La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 701,63
    +679,59 (+2,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 376,07
    +122,02 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1311
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    50 177,05
    -872,03 (-1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 441,42
    +2,54 (+0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 585,93
    +72,89 (+1,62 %)
     

Salon de Dubaï : l'A380 bouge encore

·2 min de lecture

Airbus a cessé de produire le plus gros avion au monde, après son échec commercial, mais certaines compagnies du Moyen-Orient le remettent en service à la faveur d'une timide reprise du trafic mondial.

Il était donné pour mort mais certaines compagnies aériennes le remettent en service: terrassé par la pandémie de Covid-19 et l'effondrement durable du trafic aérien longue distance, l'A380, le plus gros avion commercial du monde, n'a pas dit son dernier mot. Emirates, le plus gros exploitant de ce paquebot des airs, a profité du salon aéronautique de Dubaï qui se tient actuellement dans son fief, pour exposer l'un des derniers 251 appareils à avoir été produits par Airbus. La compagnie de Dubaï doit recevoir les deux tout derniers exemplaires d'ici la fin de l'année. L'avionneur européen, qui avait pensé le quadriréacteur géant comme le successeur du mythique 747 du rival américain Boeing, a décidé dès février 2019, douze ans seulement après son entrée en service, d'arrêter les frais une fois les commandes honorées.

Difficile à remplir avec ses plus de 500 sièges, pas assez flexible, auquel le coronavirus semblait avoir donné le coup de grâce. Des tarmacs de Londres, New York ou Canton, les A380 du monde entier ont rejoint ceux de Châteauroux, Teruel ou d'Alice Springs pour y être mis sous cocon. Air France, qui exploitait neuf appareils et avait prévu de s'en séparer fin 2022, a effectué son dernier vol commercial le 23 mars 2020. Sa directrice générale Anne Rigail dit aujourd'hui n'avoir "aucun regret". "C'est pour le réseau Air France un avion qui est compliqué à remplir vu sa capacité, le Covid n'a fait qu'accélérer cette décision", a-t-elle expliqué lors d'une récente conférence de presse.

Chez Lufthansa (14 exemplaires) non plus, "l'A380 ne reviendra pas", selon son patron Carsten Spohr, tout comme pour Malaysia Airlines (6 exemplaires) et Thai Airways, qui a mis en vente deux de ses 6 A380. Mais, à la faveur d'une reprise timide du trafic long-courrier, d'autres le remettent en vol. British Airways (12 A380) a décidé début octobre d'en réintégrer dans sa flotte "plus tôt que prévu" pour des vols vers Miami, Los Angeles et Dubaï.

"Il a fait des merveilles"[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles