La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 265,51
    -233,52 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Salmonelle: coûteux bilan pour Kinder

Le directeur général France de Ferrero admet que ce scandale, qui coûte cher au fabricant Kinder, est "le plus gros rappel de produits de ces vingt dernières années".

C'est "le plus gros rappel de produits de ces vingt dernières années", admet le directeur général France de Ferrero qui s'exprime pour la première fois depuis le début du scandale sanitaire qui coûte cher au fabricant des Kinder, financièrement et en termes de réputation, dans un entretien au quotidien Le Parisien jeudi.

Depuis début avril, plus de 3.000 tonnes de produits Kinder ont été retirés du marché en France où 81 cas de salmonellose ont été détectés, majoritairement chez des enfants de moins de dix ans.

Impact financier majeur et perte de confiance

L'impact financier pour le groupe est majeur. Il "avoisinera plusieurs dizaines de millions d'euros", annonce Nicolas Neykov, le directeur général. Sur la seule période de Pâques, un temps fort pour le fabricant italien, la marque a perdu 40% de son chiffre d’affaires habituel.

La marque, aimée des tout petits, estime que "60% des consommateurs n'ont plus confiance", dit M. Neykov qui, lancé dans une campagne de reconquête, veut jouer la carte de la transparence.

"D’après nos enquêtes", la contamination proviendrait "d'un filtre situé dans une cuve à beurre laitier" de l'usine d'Arlon en Belgique et y serait arrivée "soit par des matières premières contaminées, soit par des personnes", selon lui.

La première contamination

L'usine d'Arlon, dans les Ardennes belges, d'où sont issus les produits Kinder incriminés, a été mise à l'arrêt début avril. Tous les produits fabriqués sur ce site (Kinder Surprise, Kinder Mini Eggs, Kinder Surprise Maxi 100g et Kinder Schoko-Bons) ont été rappelés.

Le groupe, critiqué pour ne pas avoir fermé cette usine dès le 15 décembre, date à laquelle de la salmonelle a été détecté une première fois, se défend aujourd'hui. "Le 15 décembre (...) on arrête toutes les lignes de production, on ferme l’usine, on jette ce qui a été fabriqué", explique-t-il.

"La totalité de nos tests réalisés les jours suivants sont négatifs, ce qui nous permet alors de rouvrir l’usine", explique-t-il. "À ce mome[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles