La bourse est fermée

Si les salariés veulent partir, c'est que les entreprises ne les laissent pas respirer !

Changer d'univers est inscrit dans notre ADN depuis que, humbles fœtus, nous avons nous-mêmes libéré l'hormone qui a déclenché la tempête de notre tout premier changement, irrévocable et libérateur, à savoir notre naissance. Lorsque son univers devient trop étroit, le place dans la dépendance totale de son environnement sans lui offrir la possibilité de déployer son potentiel, que fait naturellement le petit humain ? Il donne le signal du départ, définitif et sans retour possible. L'entreprise, peu importe sa taille, est souvent vécue comme un univers clos, un contenant censé répondre à nos besoins de survie mais aussi à nos besoins psychiques, affectifs et moraux. Mais, comme pour le fœtus, ce contenant ne nous laisse pas la possibilité de respirer librement, de façon autonome. Au sein de cette entreprise-matrice, nous ne sommes nullement responsables. Et nous sommes, par là-même, privés de sens.

Quel est le réflexe des salariés stressés, mal-aimés et en apnée chronique, qui ne trouvent pas dans l'entreprise-matrice de réponses à leurs besoins fondamentaux ? La quitter pour aller chercher de l'air ailleurs, au mieux par choix, au pire pour éviter une dépression ou pour survivre à un burn-out. Mais l'entreprise n'est pas un utérus-matrice, ni une famille avec des salariés-enfants et des dirigeants-parents. Il n'est plus possible aujourd'hui de penser au conditionnel le changement des organisations. Qu'on le veuille ou non, la santé publique est en jeu : les chiffres des effets dévastateurs du stress, des dépressions et des burn-out le prouvent, sans parler de la responsabilité sociétale des entreprises. Les risques psycho-sociaux ne sont plus des risques, ils sont devenus des faits.

>> Notre service - Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d'offres sur notre site

Démantèlement de la pyramide

Il ne suffit pas de dissimuler un modèle d'organisation du travail hiérarchique et infantilisant derrière quelques palmiers, des salles zen, du collaboratif,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Que faire si mon patron ne me valorise pas ?
Entreprises, voici comment attirer de jeunes talents qui ne veulent pas de vous
Comment les entreprises peuvent recréer de l'attachement avec leurs salariés
Les organisateurs des Eurockéennes ne veulent pas rembourser à l'État les frais de sécurité
Ces métiers où les femmes sont (presque) aussi bien payées que les hommes, si ce n’est plus