La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 066,39
    -677,21 (-1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Les salariés de Sanofi appelés à la grève par plusieurs organisations syndicales

·2 min de lecture

A l'occasion de l'ouverture des négociations annuelles sur les salaires et l'emploi, les employés du groupe pharmaceutique français Sanofi sont appelés à se mobiliser par plusieurs syndicats.

Les employés du groupe pharmaceutique français sont appelés par plusieurs syndicats dont la CFDT, majoritaire, et la CGT, à se mobiliser à travers la France. A l'occasion de l'ouverture des négociations annuelles sur les salaires et l'emploi, la CGT appelle à un mouvement de grève, tandis que la CFDT prévoit une mobilisation "sous la forme de débrayages plus ou moins longs" ou encore "d'assemblées générales", en fonction des sites.

D'autres organisations syndicales, dont la section Val-de-Reuil (Normandie) de la CFE-CGC, ont rejoint le mouvement afin de faire entendre à la direction leur volonté de voir aboutir, cette fois, les négociations engagées. "La dernière négociation, en 2020, s'est soldée par un désaccord et une non-reconnaissance des efforts des salariés (...) pendant ", regrette Humberto de Sousa, coordinateur CFDT du groupe auprès de l'AFP: "on a obtenu une enveloppe qui correspondait à 0,6% d'augmentation individuelle" pour les salariés (hors encadrement).

Vers des suppressions de postes?

Cette fois-ci, les syndicats espèrent négocier une augmentation collective d'au moins 3% pour répondre à l'inflation et obtenir ainsi un niveau de rémunération "qui colle avec les résultats toujours en hausse de l'entreprise", poursuit M. De Sousa. Il en va "de l'attractivité de l'entreprise", souligne Jean-Louis Peyren (CGT). Mais l'objectif est également de négocier une nouvelle organisation du travail et des garanties pour le futur. "On vit avec notre temps et on n'a pas envie que les évolutions technologiques se traduisent pas des suppressions de postes", explique M.Peyren à l'AFP.

Un accord de type GEPP (Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels) est d'ailleurs "en cours de négociation", pour assurer "un maintien dans l'emploi des personnes" dont les postes pourront disparaître dans les mois ou années à venir, du fait de la robotisation ou de l'innovation du secteur, précise Humberto de Sousa. Fin octobre, le géant pharmaceutique a de nouveau revu à la h[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles