Publicité
La bourse ferme dans 6 h 39 min
  • CAC 40

    7 920,90
    +9,30 (+0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 855,39
    +0,03 (+0,00 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0820
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    2 026,20
    -4,50 (-0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 033,70
    -979,90 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,59
    -1,02 (-1,30 %)
     
  • DAX

    17 367,76
    -2,69 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 687,30
    +2,81 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2654
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Salaires : pouvez-vous vous attendre à être augmenté cette année ?

HJBC / Adobe Stock

Cette année, les salariés ne devront pas se montrer trop gourmands. Une enquête du cabinet Alixio que BFM Business a dévoilée en exclusivité le 23 janvier 2024 montre que les entreprises prévoient une augmentation de 3,6 % des salariés en moyenne, contre 4,5 % l’an dernier. Les cadres ne sont pas épargnés par cette diminution. Rodolphe Delacroix, expert en rémunération chez Alixio, explique auprès de BFM Business qu’«après avoir ressuscité cette vieille pratique, abandonnée depuis 20 ans pour compenser l'inflation, on revient aux salaires au mérite». Cette année, les cadres verront leur salaire progresser à la marge. Le cabinet Alixio envisage une augmentation de 1,9 % contre 2,3 % l’année précédente. En réalité, les salariés avec des compétences particulières, notamment dans la tech, pourraient tirer leur épingle du jeu pour voir une évolution très positive de leurs émoluments.

Dans le même temps, on devrait également observer une forte baisse de la prime de partage de la valeur. Anciennement baptisée prime Macron, elle ne sera versée que par 12% des entreprises, à coup sûr. 41 % des patrons hésitent encore à la verser et 47 % ont déjà décidé de ne pas l’octroyer à leurs salariés. De même, le montant donné aux salariés sera, en moyenne, de 785 euros, contre 1 135 euros l’an dernier. Et pour cause, les patrons trouvent que l’intérêt de donner une telle prime a perdu de sa substance. Pour les entreprises de plus de cinquante salariés, elle est soit bloquée pour cinq ans, soit fiscalisée. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Surveillance des salariés : votre employeur pourrait-il être condamné comme Amazon ?
Kiabi fait le pari d'une mode plus durable, toujours à petit prix
Avion : et s’il était moins cher de partir à l’étranger que de voyager en France ?
Plus de meubles, plus de rangements et des baisses de prix : Ikea change de méthode à Paris
Salaires : ces patrons qui gagnent moins de 1 500 euros net par mois