Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 460,12
    -103,68 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    15 504,83
    -125,96 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    38 262,16
    -101,45 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0807
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 503,10
    +255,59 (+1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 145,84
    -372,43 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 957,88
    -17,63 (-0,35 %)
     

Salaires : ces patrons qui gagnent moins de 1 500 euros net par mois

F8studio/Adobe Stock

On pourrait croire qu’ils sont les mieux rémunérés dans une entreprise. Et pourtant. Le 13 janvier dernier, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) dressait un constat sans appel : 47% des patrons de très petites entreprises (TPE) gagnent moins de 1 500 euros par mois, soit à peine le SMIC. Pire, plus d’un quart des interrogés déclarent même percevoir moins de 1 000 euros par mois. Ils sont donc sous le seuil de pauvreté. Pourtant, tous ces patrons ont des journées à rallonge, car il ne s’agit pas seulement de ceux du CAC 40. Ainsi, un boulanger, un opticien, un fleuriste, etc., sont des patrons comme les autres. C’est le cas de cette dirigeante d’une société de cosmétiques qui emploie une salariée, raconte RTL.

Son entreprise a été créée il y a dix ans, mais aujourd’hui la situation est telle qu’elle est obligée d’avoir un autre emploi et surtout de travailler la nuit pour s’offrir un vrai salaire. Mais seulement «1 500 euros net». «Je travaille dans une usine agroalimentaire […] de 4 h à 12 h 30. Ça me sauve absolument», déclare-t-elle. Pour cette patronne, les 1 500 euros servent en réalité à payer sa salariée. Elle se verse ensuite un salaire avec les bénéfices de sa société. Même cas de figure et autant de sacrifices pour cette opticienne de région parisienne. Avec son mari, ils doivent rogner chaque mois sur leur salaire pour assurer celui de leurs cinq employés. «Pour nous, il est primordial de bien rémunérer nos salariés. Notre rémunération est loin (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaires : pouvez-vous vous attendre à être augmenté cette année ?
Overdose de normes : le texte qui pourrait inspirer la loi Pacte II pour simplifier la vie des petits patrons
Plus de meubles, plus de rangements et des baisses de prix : Ikea change de méthode à Paris
Atos : réunion de la dernière chance avec Kretinsky ? Les salariés et les élus «très inquiets»
CAC 40 : la Bourse de Paris portée par la Chine, qui va voler au secours des actions