La bourse est fermée

Salaires : les régions où les inégalités sont les plus fortes

Illustration

L’Observatoire des inégalités s’est intéressé aux écarts entre les hauts salaires et les plus faibles, selon les régions de France.

En moyenne en France métropolitaine, l’écart de revenus entre les plus pauvres et les plus riches varie énormément selon les régions. L’Observatoire des inégalités, en se basant sur les données Insee et 2014, publie une étude, région par région.

L’Île-de-France, la plus inégalitaire

La région de France métropolitaine la plus inégalitaire est l’Île-de-France. Les habitants les 10 % les plus riches touchent au moins 3 017 euros par mois (après impôts et prestations sociales) de plus que les 10 % les plus pauvres. A titre de comparaison, la moyenne nationale est à 2 085 euros.

Autre indicateur illustrant ces fortes inégalités en région Île-de-France : les 10 % de sa population la plus aisée ont un revenu minimum 4,5 fois plus élevé que le revenu maximum des 10 % les plus modestes, alors que la moyenne est de 3,5.

Derrière l’Île-de-France, viennent deux régions du sud de la France, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Occitanie, avec des écarts de revenus mensuels aux alentours de 2 250 euros chacune.

A l’Ouest, moins d’inégalités

Pour expliquer de tels écarts, l’Observatoire des inégalités met en avant plusieurs phénomènes. La centralisation pour la région île-de-France,qui abrite à la fois les hauts revenus et  Pour les régions du sud, l’étude met en avant un chômage plus élevé et davantage de hauts revenus de cadres supérieurs et de professions libérales, ainsi que beaucoup de chômeurs et de travailleurs précaires.

Les régions les moins inégalitaires se trouvent à l’Ouest du pays. La Bretagne est les Pays de la Loire ont des écarts de revenus mensuels de 1 811 euros. Pour expliquer cela, l’étude rappelle que l’Ouest de la France a été moins touché par les conséquences du déclin industriel français.

A noter qu’en Outre-mer, les inégalités de revenu sont plus fortes que dans la majorité des régions françaises. En Martinique les habitants les 10 % les plus riches touchent au moins 2 210 euros par mois (après impôts et prestations sociales) de plus que les 10 % les plus pauvres, un écart qui est de 2 203 euros en Guadeloupe.

Capture / Observatoire des inégalités