La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 004,51
    -269,36 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    11 114,94
    -33,70 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9812
    -0,0073 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 479,61
    -234,45 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,79
    -6,33 (-1,37 %)
     
  • S&P 500

    3 757,25
    -26,03 (-0,69 %)
     

Salaire, télétravail, contrat... Pourquoi les entreprises ont plus de mal à recruter des cadres

©Pixabay / Pexels

L'Association pour l'emploi des cadres (Apec) a publié un nouveau baromètre dans lequel elle pointe la difficulté de plus en plus criante des employeurs à embaucher des cadres.

C'est devenu un vrai casse-tête pour les employeurs. Embaucher un cadre aujourd'hui relève d'un chemin de croix pointe l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) dans son nouveau publié ce lundi 29 août. "Les entreprises ont été moins nombreuses à mener à bien des recrutements de cadres. Au deuxième trimestre 2022, 11% d’entre elles ont recruté au moins un cadre, soit deux points de moins qu’au trimestre précédent. Pour faire aboutir ces recrutements, les entreprises ont souvent dû surmonter de nombreuses difficultés." 82% des employeurs ayant recruté des cadres entre avril et juin 2022 estiment ainsi qu'il a été compliqué de le faire, soit 13 points de plus qu'au trimestre précédent.

En cause notamment, le contexte économique tendu lié à la guerre en Ukraine, . Bien que le conflit en lui-même inquiète moins les cadres qu'en mars dernier, 89% de cadres redoutent une baisse de leur pouvoir d'achat à cause du conflit, et 61% s'inquiètent de la situation économique en France (+10 points par rapport à avril).

, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail (Dares) explique que la tension de recrutement actuelle inédite depuis 2008 donne des opportunités sans précédents aux salariés, et inverse la position de force dans les négociations contractuelles, notamment sur le plan salarial: "Dans un contexte de difficultés de recrutement toujours élevées, les salaires d’embauche sont susceptibles d’augmenter, en particulier pour les personnes nouvellement démissionnaires. Outre cet effet potentiel sur les salaires, les enquêtes Acemo-Covid montrent que, début 2022, certaines entreprises réalisent des concessions sur les conditions ou l’organisation du travail (télétravail) ou sur la forme des contrats d’embauche pour conserver ou attirer des salariés."

Plus d'attentes sur le télétravail

Pour Claude Calmon, fondateur du cabinet de recrutement spécialisé dans la finance Calmon Partners, le salaire n'est effectivement pa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi