Publicité
La bourse ferme dans 2 h 1 min
  • CAC 40

    7 637,32
    -69,57 (-0,90 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 924,61
    -26,37 (-0,53 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,91 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0707
    -0,0030 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    2 339,60
    -4,80 (-0,20 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 166,64
    +34,35 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,00
    +19,88 (+1,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,44
    -0,19 (-0,23 %)
     
  • DAX

    18 146,19
    -179,39 (-0,98 %)
     
  • FTSE 100

    8 264,19
    -17,36 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2682
    -0,0007 (-0,05 %)
     

Salaire : les autres avantages que les entreprises comptent offrir dans le cadre des NAO 2024

gstockstudio/Adobe Stock

Bonne nouvelle pour le porte-monnaie : l’inflation poursuit son ralentissement progressif, pour s’établir vraisemblablement cette année à 2,6%, selon les prévisions de la Banque de France. Et ce, alors que notre économie a bien du mal à reprendre des couleurs. La croissance ne devrait pas dépasser 0,9% en 2024, bien loin donc des 1,4% espérés par le gouvernement. Mais fort de ces indicateurs macroéconomiques, quelles peuvent être les attentes des salariés, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) 2024, actuellement en cours ?

Dans un tel contexte, il convient de ne pas se focaliser uniquement sur son salaire. De nombreux autres leviers peuvent en effet être actionnés dans le cadre des négociations. Dans son Observatoire annuel de la performance sociale et des rémunérations, LHH a interrogé 300 entreprises (couvrant 1,5 million de salariés), toutes tailles confondues, sur leurs intentions d’évolutions salariales pour 2024. Sans réelle surprise compte tenu du contexte, le panel fait état d’une augmentation contenue du budget médian, à 3,6% pour cette année, contre 4,75% en 2023, un niveau record sur plus d’une décennie.

La moitié des entreprises vont donc proposer des augmentations en dessous de ce seuil de 3,6%. L’autre partie sera en revanche mieux-disante. Un chiffre qui ne doit néanmoins pas occulter de fortes disparités d’un secteur à l’autre et selon le statut des salariés. En effet, seulement 40% des entreprises prévoient de délivrer des augmentations de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Que faire si mon patron critique le télétravail ?
Go Sport, Naf Naf... les 20 plus grosses défaillances d’entreprise en 2023 et le nombre de salariés menacés
Classement : voici les 30 meilleurs employeurs de France
Google, EDF, Air France… les 30 employeurs préférés des jeunes diplômés et des étudiants en 2024
«Les start-up ne cherchent pas à retenir les talents», Michel Barabel passe en revue les bonnes pratiques