Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 919,86
    +184,13 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,15
    -42,72 (-3,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

On sait enfin qui a détruit les statues de dinosaures de Central Park

L'université de Bristol revient sur l'un des évènements les plus troubles et étranges de la paléontologie et présente un nouveau coupable.

Un musée des dinosaures et de la préhistoire dans Central Park ? Le projet lancé dans les années 1860 a bien failli voir le jour mais il fut stoppé en 1870 à cause de sombres histoires de rivalités entre clans qui se battaient pour le contrôle de la ville de New York. Pourtant de nombreuses reconstitutions de dinosaures et d'autres animaux, partiellement achevées, avaient déjà été fabriquées par Benjamin Waterhouse Hawkins, un sculpteur et naturaliste anglais qui avait réalisé un travail similaire pour le Crystal Palace Park, au sud de Londres. Cela laissait la possibilité de réactiver le projet. C'était sans compter la bande de voyous qui en mai 1871 a détruit au marteau l'ensemble des statues et a embarqué les morceaux pour les enterrer : ces débris n'ont plus jamais été retrouvés.

Mauvais coupable

Jusqu'il y a peu le commanditaire présumé de ce saccage était William "Boss" Tweed, un politicien irlandais (incarné par Jim Broadbent dans le film Gangs of New York). L'individu a peu à peu pris le contrôle de la ville et a détourné des dizaines de millions de dollars de son budget, ce qui lui valu de finir sa vie en prison. C'est lui qui a confié à ses hommes de main la gestion des services municipaux et de Central Park qui était alors en plein essor. L'arrêt du projet de musée est de leur fait et il était supposé que William Tweed ait voulu détruire les statues suite à un article du New York Times (NYT) qui critiquait cette interruption. Une version contredite par Victoria Coules et Michael Benton de l'Université de Bristol dans un article publié dans la revue Proceedings of the Geologists Association.

Benjamin Waterhouse Hawkins Crédit : Proceedings of the Geologists Association
Benjamin Waterhouse Hawkins Crédit : Proceedings of the Geologists Association

L'atelier de Benjamin Waterhouse Hawkins à Central Park. Crédit : Image publiée dans le 12e rapport annuel du conseil des commissaires de Central Park, le 31/12/1868.

PUBLICITÉ

Les deux auteurs ont réanalysé les sources concernant l'évènement, désormais disponibles en ligne. Il s'agit principalement des rapports des commissaires et des articles du NYT. Et le verdict est tombé [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi