La bourse ferme dans 1 h
  • CAC 40

    6 219,88
    +54,77 (+0,89 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,30
    +38,84 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 001,32
    +180,02 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,2021
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    1 793,80
    +15,40 (+0,87 %)
     
  • BTC-EUR

    46 247,87
    -698,17 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 276,29
    +13,33 (+1,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,98
    -0,69 (-1,10 %)
     
  • DAX

    15 187,96
    +58,45 (+0,39 %)
     
  • FTSE 100

    6 904,68
    +44,81 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    13 831,16
    +44,89 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    4 151,73
    +16,79 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3929
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Saint-Gobain : des salariés Lapeyre accusent un “fonds vautour” de vouloir une “liquidation”

·1 min de lecture

"Non à Mutares". Alors que Saint-Gobain, qui détient Lapeyre depuis 1996, souhaite le vendre au fonds d'investissement Mutares - un "fonds vautour" selon les syndicats, des dizaines de salariés de l'enseigne de menuiserie montent au créneau. Ils se sont rassemblés devant le siège d'Aubervilliers. "Le but, c'est que Saint-Gobain prenne ses responsabilités. S'ils veulent vendre OK, mais qu'ils attendent un peu. Là, c'est un plan social déguisé", a dénoncé Mohamed Ben Ahmed, délégué syndical FO.

Dans son business plan, Mutares prévoit jusqu'à 733 suppressions d'emplois sur 3.500 (4.000 en comptant les magasins franchisés), ainsi que la fermeture de 19 magasins sur 124 et trois usines sur dix, selon les syndicats. "On ne fera pas l'économie d'une restructuration", concède Christophe Pace, de la CFE-CGC, mais "le programme de Mutares n'est pas du tout convainquant". Les organisations syndicales craignent une liquidation du groupe à l'horizon 2024 et demandent donc "une concertation" pour que Saint-Gobain "révise sa position".

>> A lire aussi - Lapeyre va sortir du giron de Saint-Gobain, qui veut se recentrer

"On ne pourra pas faire ce projet sans l'accord des salariés, sinon Lapeyre disparaitra dans les trois ans", a ajouté Christophe Pace, demandant à Saint-Gobain d'examiner à nouveau les trois offres de reprise déposées en plus de celle de Mutares. Les syndicats ont lancé de multiples recours en justice pour ralentir la vente et obtenir des documents relatifs à l'opération de cession (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

EssilorLuxottica : feu vert de l’UE au rachat de Générale d’Optique et GrandOptical (sous condition)
Nucléaire : EDF indemnisé par la France pour la fermeture de Fessenheim
Chine : un laboratoire vise un vaccin anti- Covid-19 à inhaler
La Philharmonie de Paris réclame des millions à l’architecte Jean Nouvel
Le pétrole plonge, le confinement risque de plomber l’économie