Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    34 060,66
    -267,13 (-0,78 %)
     
  • Nasdaq

    13 303,64
    -75,41 (-0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    28 156,92
    -249,92 (-0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,2225
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    33 317,08
    -3 772,91 (-10,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 135,83
    -117,32 (-9,36 %)
     
  • S&P 500

    4 127,83
    -35,46 (-0,85 %)
     

Saint-Etienne : trophée, gestion, fronde... l'ère Caïazzo-Romeyer à la loupe

Coralie Salle
·1 min de lecture

C’est un coup de tonnerre. Les deux présidents de l’AS Saint-Étienne, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, ont annoncé mardi 13 avril la mise en vente officielle du club. Alors que les Verts affrontent le Paris Saint-Germain dimanche 18 avril, dans le cadre de la 33e journée de Ligue 1 (13 heures), voici les cinq faits marquants de la gouvernance à deux têtes du club stéphanois, qui ont abouti finalement à sa mise sur le marché.

• 2004-2006 : le début d'une nouvelle ère

Après la courte présidence de Thomas Schmider au début du millénaire, l’ASSE tente de changer de dimension. De retour en Ligue 1 après trois saisons dans la division inférieure, le club du Forez change tout, des dirigeants jusqu’au staff technique. En 2004, Bernard Caïazzo devient actionnaire majoritaire du club, après avoir été élu à l’unanimité par le conseil d’administration de la SASP ASSE Loire. Une des premières décisions du président des Verts est d’écarter Frédéric Antonetti, celui qui a permis à l’ASSE de retrouver l’élite après trois années en Ligue 2.

Dans les mois qui suivent l’intronisation de Caïazzo à la tête du club, un autre homme prend de plus en plus de galons. Présent au conseil d’administration...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi