Publicité
La bourse ferme dans 8 h 20 min
  • CAC 40

    7 503,27
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0702
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    2 332,00
    -17,10 (-0,73 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 799,59
    -174,44 (-0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 395,16
    +7,00 (+0,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,15
    -0,30 (-0,38 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,68 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 949,86
    +8,08 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Saint-Brevin: le PS appelle à une marche le 24 mai en soutien au maire démissionnaire

Saint-Brevin: le PS appelle à une marche le 24 mai en soutien au maire démissionnaire

Le PS appelle à une marche symbolique le 24 mai à Saint-Brevin, en soutien au maire Yannick Morez, qui a démissionné après des menaces liées à un projet de transfert d'un centre d'accueil pour demandeurs d'asile, a annoncé jeudi la première secrétaire déléguée du PS Johanna Rolland.

"Nous appelons à une grande marche, un grand rassemblement, à Saint-Brevin (Loire-Atlantique) le 24 mai, l'après-midi", a déclaré la maire de Nantes, sur BFMTV.

"Quand il se passe ce qu'il s'est passé à Saint-Brevin, c'est toute la République qui recule", a-t-elle affirmé, invitant "tous les élus attachés aux valeurs de la République, les militants, sympathisants, tous les humanistes qui refusent de céder devant les intimidations du Rassemblement national", à être "nombreux" ce jour-là.

Cet appel est lancé conjointement avec le premier secrétaire du PS Olivier Faure et le premier vice-président délégué de l'Association des maires de France André Laignel, a-t-elle précisé.

"Nul ne devrait accepter qu'un maire (...) puisse être intimidé"

Dans un communiqué, tous les trois soulignent que la démission du maire "est une alarme pour tous les républicains".

PUBLICITÉ

"Nul ne devrait accepter qu'un maire qui remplit son devoir de fraternité en accueillant un lieu d'hébergement pour les demandeurs d'asile, puisse être intimidé et subisse l'incendie de sa propre maison", affirment-ils, regrettant que l'Etat, "après avoir été alerté, n'a pas réagi en laissant cet élu seul face à la menace de l'extrême-droite".

Déplorant que "la banalisation de l'extrême-droite parlementaire a libéré sur tout le territoire, la parole et désormais l'action d'individus ou de groupes qui se sentent légitimes à répandre le venin du racisme", ils affirment: "nous ne laisserons pas passer".

Saluant un maire qui "a été l'honneur de la République", Johanna Rolland a estimé que "jamais un élu ne devrait être obligé de choisir entre protéger sa famille et exercer son mandat public".

Article original publié sur BFMTV.com