Marchés français ouverture 8 h 50 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,20 (-1,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,05 (-0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    16 252,37
    +87,72 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Saint-Avold: la relance de la centrale à charbon noircit le tableau de la transition écologique

L'Est Republicain /MaxPPP

Pour faire face à la pénurie de gaz russe, la centrale à charbon mosellane est relancée ce lundi 3 octobre. Elle générera près de 10% des émissions de CO2 du système électrique français.

A Saint-Avold, l'exceptionnel devient la norme. En début d'année, la centrale à charbon mosellane Emile-Huchet, propriété de GazelEnergie, filiale d'EPH, devait fonctionner 700 heures jusqu'à la fin de l'hiver. Mais après l'arrêt impromptu de plusieurs réacteurs nucléaires, un décret ministériel datant du 5 février l'autorise à tourner 1.600 heures. Jusqu'au 31 mars, la centrale fonctionne donc à plein régime, puis s'arrête: il faut en finir avec le charbon qui est la plus polluante des énergies fossiles. Une belle logique battue en brèche par la guerre en Ukraine., le gouvernement français, coincé, n'a d'autres solutions que de recourir à Saint-Avold.

Lire aussi

Lundi 3 octobre, la centrale (600 mégawatts) va donc reprendre du service. GazelEnergie a rappelé les 68 salariés, dont certains étaient partis à la retraite. "Nous avons augmenté les salaires, dit Camille Jaffrelo, porte-parole du groupe. Et donné un certain nombre de primes qui doublent la rémunération de nos salariés." Certaines atteignent même 5.800 euros brut par mois. "C'est mieux que le casino de Monaco, ironise Jean-Pierre Damm, délégué syndical FO. En vérité, c'est un partage équitable. GazelEnergie va investir 350 millions d'euros dans le redémarrage du site. Mais au prix de l'électricité aujourd'hui, l'entreprise devrait gagner entre 100 et 150 millions."

Paradoxe de la transition énergétique

Cette opération "win-win" a cependant une conséquence fâcheuse: son coût environnemental. Le minerai noir provient de pays lointains (Colombie, Afrique du Sud, Etats-Unis, Kazakhstan, Australie). Transporté par bateaux jusqu'aux ports d'Anvers et de Rotterdam, il est ensuite acheminé à Saint-Avold par barges puis par camions. La centrale, qui doit fonctionner vingt-quatre heures sur vingt-quatre, cinq jours sur sept jusqu'au 31 mars 2023, va utiliser quelque 600.000 tonnes de minerai. "L'opération générera environ 1,8 million de tonnes de CO2, soit près de 10% du total des émissions du système électrique fra[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi