La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 102,22
    -513,82 (-1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Sahel. Baba Laddé, l’ancien rebelle devenu chef du renseignement tchadien

·1 min de lecture

Mahamat Abdelkader Oumar, plus connu sous le nom de guerre de Baba Laddé, était considéré comme un opposant au président Idriss Déby Itno. Alors que des élections législatives sont prévues ce 24 octobre, il vient pourtant d’être nommé chef des services de renseignements tchadiens par Mahamat Déby, président du Conseil militaire de transition (CMT) et fils du président défunt.

Le Tchadien Mahamat Abdelkader Oumar, président du parti Front populaire pour le redressement (FPR), a été nommé directeur général du renseignement et de l’investigation (DGRI) le 6 octobre, rapporte Al-Wihda. Autrement dit, il est le nouveau chef des renseignements généraux tchadiens.

Mahamat Abdelkader Oumar est communément appelé Baba Laddé. “Ex-condamné, le leader politique avait été gracié par décret du défunt maréchal Idriss Déby le 10 août 2020”, indique le site tchadien, en précisant que, lors de la campagne présidentielle d’avril 2021, il avait apporté publiquement son soutien à Idriss Itno Déby. Ce dernier avait remporté son cinquième mandat avant d’être mortellement blessé peu après lors d’une offensive contre des rebelles tchadiens.

À lire aussi: Succession. Au Tchad, après le père, le fils Déby

Selon le média en ligne basé en Tunisie Le Journal de l’Afrique, qui évoque une nomination “controversée”, en raison de “son influence sur une grande partie des groupes armés, et son soutien, pendant plus de vingt ans, à l’opposition tchadienne”, la question du soutien de Baba Laddé à la prise de pouvoir de Mahamat Déby, fils du feu président, en avril dernier, aurait pu être posée.

“Le meilleur ennemi de Wagner”

Pourtant, lors de la rencontre avec Mahamat Déby, l’implication du parti de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles