La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    41 666,43
    -9 041,77 (-17,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Sahara occidental: extrême tension entre Rabat et Alger

·2 min de lecture

L'Algérie a annoncé, jeudi 14 octobre, le décès d'un soldat lors d'une patrouille près de la frontière marocaine, non loin de Tlemsane, à l'ouest du pays. Deux autres officiers ont également été blessés. Le véhicule des gardes-frontières a heurté un engin explosif artisanal. Il s'agit d'un « lâche attentat » a réagi Alger dans un communiqué du ministère de la Défense. L'armée ne désigne pas de coupable mais des médias algériens accusent clairement le voisin marocain. Cet attentat intervient dans un contexte d'extrême tension entre Rabat et Alger.

Plus rien ne semble arrêter l'escalade entre les deux voisins. Le mois dernier, Alger coupait ses relations diplomatiques avec Rabat en raison du différend sur le Sahara occidental, avant de fermer son espace aérien. Désormais, Alger se retire des discussions quadripartites initiées par l'ONU en ce qui concerne le Sahara occidental. C'est Amar Belani, le chargé de ce dossier au ministère des Affaires étrangères algérien qui l'a annoncé, ce jeudi.

Reprise des discussions ?

Nommé début octobre comme envoyé spécial sur ce dossier, Staffan de Mistura a exprimé sa volonté de reprendre bientôt les discussions initiées par son prédécessur. Mais c'est sans compter sur Alger qui considère qu'elle n'est pas « partie prenante » dans ce conflit.

Retrait réclamé

Il y a plus de deux ans, l'Algérie et la Mauritanie avaient participé en tant qu'observateurs à plusieurs discussions entre le Maroc et le Polisario. L'Algérie réclame le retrait de l'armée marocaine de la région de Guergarat située derrière la frontière de sable qui marque la ligne de cessez-le-feu depuis 1991. Les forces marocaines sont déployées depuis 2020 dans cette zone.

À lire aussi : Sahara occidental: nouvelle passe d’armes entre le Maroc et l’Algérie à la tribune de l’ONU

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles