La bourse est fermée

Safran devrait souffrir de la crise du Boeing 737MAX cette année

Safran a-t-il mangé son pain blanc ? Si le motoriste et équipementier aéronautique a enregistré "d'excellentes performances" en 2019, il s'attend à voir son chiffre d'affaires et son bénéfice souffrir en 2020 des répercussions de la crise du Boeing 737 MAX, dont le groupe français fournit la totalité des moteurs. Le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel courant de 3,8 milliards d'euros, en hausse de 26,4% (24,6% hors effets de change et de périmètre) et a publié jeudi un résultat net de 2,5 milliards d'euros. Son chiffre d'affaires a grimpé de 17,1% à 24,6 milliards d'euros en 2019 (+9,3% en organique).

"C'est une très bonne année pour Safran en termes de croissance, de rentabilité et de génération de trésorerie", a affirmé le directeur général Philippe Petitcolin, cité dans un communiqué, en saluant "d'excellentes performances" malgré un "contexte difficile". Safran affiche toutefois des ambitions bien moindres pour 2020 "afin de tenir compte de la décision de Boeing d'un arrêt de la production du 737 MAX à compter de janvier 2020 et d'une reprise des livraisons estimées à mi-2020".

>> A lire aussi - Safran travailler au téléscope géant européen, qui veut percer les secrets de l'univers

L'évolution du chiffre d'affaires devrait donc se situer entre "0 et -5%" par rapport à 2019 et le bénéfice opérationnel ajusté croître "d'environ 5%", prévoit Safran, qui mise sur un flux de trésorerie disponible "supérieur" à celui de 2019, où il s'est élevé à 1,98 milliard d'euros. En 2019, la crise du 737 MAX a eu un impact sur la trésorerie de Safran, qui produisait mais ne pouvait livrer ses moteurs à Boeing et donc être payé intégralement. Ce "décalage de trésorerie" était estimé en octobre par M. Petitcolin à 600 millions d'euros pour le second semestre 2019.

>> A lire aussi - Pollution : comment les avions deviennent plus verts

Selon les dernières estimations de Boeing, le MAX pourrait revoler à la mi-2020. La flotte mondiale de 737 MAX est clouée au sol depuis mars après deux

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Orange, Bouygues, Free, SFR… qui fournit le meilleur service ?
Monsanto (Bayer) est en pleine forme, mais le Roundup fait peser une lourde menace
La Poste profite de sa diversification, mais le courrier chute
Coronavirus : peut-on se faire rembourser son voyage vers des pays gravement touchés ?
La chute du CAC40 n’est pas terminée : le conseil Bourse du jour