Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 526,55
    +98,03 (+1,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 523,31
    +49,54 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    36 247,87
    +130,49 (+0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 020,80
    -25,60 (-1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    40 603,83
    -100,16 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    914,81
    +18,10 (+2,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,26
    +1,92 (+2,77 %)
     
  • DAX

    16 759,22
    +130,23 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 554,47
    +40,75 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    14 403,97
    +63,98 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 604,37
    +18,78 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2551
    -0,0043 (-0,34 %)
     

« Sacerdoce » : l’étonnant succès du film sur la vie des prêtres

DR

Paris Match. Comment est née votre vocation de prêtre ?
Matthieu Dauchez.
J’ai grandi dans une atmosphère de foi. Auprès de mes parents bien sûr mais aussi d’une grand-mère extraordinaire, à la foi chevillée au corps. Mais l’idée de m’y consacrer totalement est venue assez tard. Car je voulais faire médecine. J’avais ce profond désir de soigner « les corps ». Je me suis aperçu que c’était en réalité, davantage les âmes et les cœurs que je voulais soulager.

À lire aussi L’inlassable combat du père Dauchez pour sauver les enfants des rues de Manille

Il n’y a pas eu de « moment » particulier ?
Si je devais en choisir un, ce serait le souvenir d’une messe, au cours de laquelle j’ai ressenti une atmosphère de prière, quasiment palpable. Je n’ai pas été frappé par la foi puisque je l’avais déjà mais j’ai pensé, très fort : « Il y a donc « quelqu’un ». Et puisque Dieu existe, il ne peut être qu’amour. Donc, des actes d’amour. Là est née mon aspiration définitive. Si je voulais être cohérent avec moi-même, je devais me consacrer entièrement.

Mais à 18-19 ans, prend-on réellement la mesure de ce que ce choix implique ?
Avec le recul, je me demande comment j’ai pu rentrer aussi « allègrement » au séminaire. Mais 10 ans après, j’avais 10 millions de raisons supplémentaires pour l’expliquer. Je n’ai jamais eu de vertige d’appréhension devant cette vie de prêtre qui s’ouvrait devant moi. Devant la tâche à accomplir à Manille, parfois si, en revanche. Je suis parti par déf...


Lire la suite sur ParisMatch