La bourse ferme dans 7 h 39 min

"Avec les séries, l’industrialisation des tournages a bouleversé le secteur"

latribune.fr
 

Chaque soir, 3,7 millions de téléspectateurs en moyenne se retrouvent à 20 h 40 sur France 2 pour regarder un épisode d'Un si grand soleil. La nouvelle série a déboulé sur la chaîne publique le 27 août 2018, presque frontalement avec celles déjà bien installées de Plus belle la vie sur France 3 et Demain nous appartient sur TF1.

Derrière ce déferlement cathodique, l'appétit grandissant des Français pour le format : raconter des histoires ancrées dans des territoires et déclinées en feuilleton séduit un public qui, charmé, peut avoir envie de venir découvrir « en vrai » le décor de sa série favorite.

Le genre sied particulièrement aux territoires, qui voient là une belle façon de se faire une promotion.L'ancrage durable dû au tempo d'une série quotidienne qui cartonne fait aussi l'affaire du secteur du tournage dans les régions.

« Avec le succès des séries, l'industrialisation des tournages a bouleversé le secteur, constate Marin Rosenstiehl à la commission du film Occitanie de Languedoc-Roussillon Cinéma, bras armé de la Région pour la promotion des tournages. Il faut distinguer les longs métrages (une dizaine par an, NDLR) des séries sur lesquelles on a mis l'accent il y a déjà 8 ans, car elles ont un effet très structurant sur le long terme. Après Candice Renoir (produite par TelFrance, NDLR) à Sète, il y a eu Tandem (pour France 3, produite par DEMD-Lagardère, NDLR) à Montpellier, puis Demain nous appartient. Toutes sont très demandeuses d'emploi local. »

Image carte postale

Un si grand soleil est tournée à 40 % dans les nouveaux studios de France Télévisions à Vendargues près de Montpellier (inaugurés en mars 2018), le reste en décors naturels dans la ville de Montpellier, du côté du Pic-Saint-Loup et sur les plages de La Grande Motte. La saison 1 comptera 260 épisodes, pour un budget

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


France Télévisions fera-t-il de Vendargues le Hollywood français des séries ?
TSF s’implante à Montpellier : un effet levier attendu pour le secteur du cinéma
Pourquoi l'architecte François Fontès se lance dans le cinéma
Que pèsent les cinémas en Occitanie ?