La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 140,41
    -894,06 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Le Sénat propose une vignette automobile "historique"

·1 min de lecture

Sur la route, ces voitures subissent un flou juridique. Le Sénat a voté le 11 mars une proposition de loi centriste visant à créer une vignette "historique" pour les véhicules de collection, afin de leur permettre de circuler dans les zones limitant la circulation des véhicules les plus polluants.

Le texte, adopté à main levée en première lecture malgré un avis défavorable du gouvernement, a toutefois peu de chances de prospérer à l'Assemblée nationale. Le gouvernement souhaite "préserver" ces véhicules et qu'ils puissent circuler, a indiqué le ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari, mais les dispositions proposées relèvent du "réglementaire".

À l'heure actuelle, les modèles essence datant d'avant 1997 et diesel d’avant 2001 sont interdits de circulation dans les quatre ZFE constituées (Paris, Grand Paris, Grenoble, Lyon), rappelait Le Monde en janvier.

Le ministre a confirmé travailler avec la Fédération française des véhicules d'époque (FFVE), notamment pour mieux définir les véhicules de collection. Il a par ailleurs souligné que les zones à faibles émissions (les ZFE) "prévoient toutes des dérogations".

"Mais, demain, qu'en sera-t-il?", a demandé l'auteur de la proposition de loi, le sénateur Union Centriste du Lot-et-Garonne, Jean-Pierre Moga qui défend un "patrimoine industriel". La passion des véhicules de collection, partagée par 250.000 amateurs, "n'a rien d'élitiste", a-t-il assuré, citant l'exemple de la "4 chevaux Renault" à prix "modique".

"Il faut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La voiture électrique la moins chère du marché, bonne nouvelle pour les femmes enceintes… le JT Auto
Faurecia choisit le logiciel de Palantir, le controversé Big Brother de l’analyse de données
Les voitures radars privatisées débarquent dans une nouvelle région
Voiture électrique : Porsche (Volkswagen) se renforce dans le croate Rimac
Voiture électrique : vers une recharge en 5 minutes grâce à cette start-up ?