Marchés français ouverture 6 h 33 min
  • Dow Jones

    34 022,04
    -461,68 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 254,05
    -283,64 (-1,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 788,82
    -146,80 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1326
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    50 485,05
    -366,69 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,82
    -19,27 (-1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 513,04
    -53,96 (-1,18 %)
     

Sénégal: polémique autour de cartables d’écoliers à l’effigie de leaders politiques

·1 min de lecture

Des cahiers et cartables à l’effigie de personnalités politiques font polémique au Sénégal. À l’occasion de la rentrée scolaire, des fournitures ont été distribuées gratuitement à des élèves par certains responsables, avec leurs photos apparaissant dessus. Cela pose question, notamment en perspective des élections locales prévues en janvier prochain.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Ce sont des cahiers classiques d’écoliers, petit format et grands carreaux… mais, sur la couverture, la photo de Mame Boye Diao, directeur national des Domaines, par ailleurs responsable de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel et potentiel candidat à la mairie de Kolda, au sud du pays.

La distribution de ces fournitures, le week-end dernier, a fait bondir Abdoulaye Fané. Pour le président de l’Union nationale des parents d’élèves et étudiants du Sénégal, cette générosité mal placée relève de la propagande et ces cahiers n’ont pas leur place dans les écoles :

« Cette pratique n'est pas nouvelle. Nous désapprouvons cela et demandons au ministère de prendre en charge cette question très importante, d'éviter toutes les manufactures privées qui font cela. Nous voulons déposer un exemplaire au ministère, pour voir si ces effigies ont un caractère pédagogique. Que cela cesse. »

La ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall, candidate pour les prochaines élections locales, avait elle aussi offert des sacs à dos colorés avec sa photo aux élèves de sa localité, Guédiawaye, en banlieue de Dakar.

Du côté du ministère de l’Éducation, pas de commentaires à ce stade. « Nous sommes en train de recueillir toutes les informations sur ces cas signalés », indique simplement son porte-parole.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles