La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 605,69
    -1 010,88 (-3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Un séisme dans le monde des médias et une interview spéciale de Didier Deschamps

·1 min de lecture

À la Une, une révolution dans le monde des médias français. 

Le mariage du groupe TF1 avec M6 et la radio RTL. Depuis février, Bertelsmann avait mis en vente M6 et la radio RTL. Parmi les candidats Vivendi, Mediaset, Daniel Kretinsky Xavier Niel et le groupe TF1 (propriété de Bouygues). Groupe que Bertelsmann a préféré pour entrer en négociations exclusives. Un choix qui n’est pas vraiment une surprise.

TF1 était le favori de l’allemand Bertelsmann. Avec une subtilité au final : ce ne serait pas tout à fait un rachat, mais plutôt une fusion. C’est donc un nouvel ensemble regroupant TF1 et M6 qui serait créé. Dont Bouygues (TF1) prendrait 30%. 30% au lieu des 48% de M6 que possède Bertelsmann. L’allemand reste donc au capital. Mais c’est bien TF1 qui deviendrait actionnaire principal pour la modique somme de 641 millions d’euros. À la tête de ce nouveau géant du paf ? Nicolas de Tavernost, l’actuel patron de M6. Gilles Pélisson, PDG de TF1 resterait dans le groupe Bouygues et deviendrait directeur général adjoint en charge des médias et du développement. 

Cette annonce de fusion plutôt qu’un rachat permet aux deux groupes de mettre plus de chances de leur côté, face à l’autorité de la concurrence. 

Oui car ce n’est pas encore gagné pour ce nouvel ensemble. Premier obstacle : TF1 et M6 possèdent neuf chaînes de la TNT gratuite. La loi interdit à un groupe d’en détenir plus de sept. Là, deux options pour le futur ensemble : soit il retire certaines de ses chaînes, soit il les ven...


Lire la suite sur Europe1