Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 239,40
    +2 694,31 (+4,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,48
    +45,58 (+3,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Séisme au Maroc : les recherches se poursuivent, mais les espoirs s’amenuisent

Des habitations détruites dans le village de Talat N'Yacoub, au sud de Marrakech.  - Credit:FADEL SENNA / AFP
Des habitations détruites dans le village de Talat N'Yacoub, au sud de Marrakech. - Credit:FADEL SENNA / AFP

Les volontaires et secouristes restent mobilisés mardi au Maroc. Même si les espoirs s'amenuisent plus de 72 heures après le séisme qui a fait près de 2 900 morts, les recherches continuent pour trouver d'éventuels survivants. L'épicentre du séisme qui a fait 2 562 blessés, selon un dernier bilan lundi soir, est situé dans une zone montagneuse du Haut-Atlas, où les éboulements ont rendu difficile l'accès aux villages sinistrés.

Les secouristes marocains, appuyés par des équipes étrangères, tentent d'accélérer les recherches pour retrouver d'éventuels survivants et fournir des abris à des centaines de familles qui ont perdu leurs maisons. Mardi, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a lancé un appel de fonds d'environ 100 millions d'euros pour soutenir les opérations de secours.

« Personne n'est là avec nous »

Dans certaines zones isolées, les habitants affirment être livrés à eux-mêmes. Dans le village d'Imoulas, perché dans le Haut-Atlas, ils semblent perdus au milieu des décombres de leurs maisons. « Nous nous sentons complètement abandonnés ici, personne n'est venu nous aider. Nos maisons se sont effondrées et nous n'avons nulle part où aller. Où vont vivre tous ces pauvres gens ? » déplore Khadija, une habitante de ce village difficile d'accès, en masquant son visage avec son voile.

À LIRE AUSSISéisme au Maroc : « Il y a très peu de chances de retrouver des survivants »

« L'État n'est pas venu, nous n'avons [...] Lire la suite