La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 341,62
    +497,01 (+2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Séisme en Afghanistan : Les secouristes s’activent malgré les conditions difficiles

AFP

CATASTOPHE - Il s’agit du séisme le plus meurtrier qu’ait connu l’Afghanistan en plus de deux décennies

Les sauveteurs tentaient désespérément jeudi de venir en aide aux victimes du séisme qui a fait au moins un millier de morts dans le sud-est de l’Afghanistan, mais leurs efforts étaient entravés par le manque de moyens, le terrain montagneux et les pluies abondantes.

Le tremblement de terre, d’une magnitude de 5,9, est survenu aux premières heures de mercredi cette région rurale pauvre et difficile d’accès, frontalière du Pakistan. Déjà aux prises avec une crise économique et humanitaire, l’Afghanistan est frappé par une nouvelle tragédie, qui constitue un lourd défi pour les talibans, au pouvoir depuis la mi-août.

Un millier de morts

Au moins un millier de personnes ont été tuées et 1.500 blessées dans la seule province de Paktika, la plus affectée, selon les autorités qui craignent que le bilan ne s’élève encore, nombre de personnes restant piégées sous les décombres de leurs maisons effondrées.

« Il est très difficile d’obtenir des informations du terrain en raison du mauvais réseau (téléphonique) », a déclaré jeudi le chef du service de l’Information et de la Culture de la province de Paktika, Mohammad Amin Huzaifa.

Difficile d’accès

De plus, « il est difficile d’accéder aux sites touchés » d’autant que « la zone a été frappée la nuit dernière par des inondations causées par de fortes pluies », a-t-il(...) Lire la suite sur 20minutes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles