Marchés français ouverture 3 h 49 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 093,00
    +217,77 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    29 146,08
    +263,62 (+0,91 %)
     
  • BTC-EUR

    29 315,99
    +1 824,93 (+6,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    843,24
    +56,62 (+7,20 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Ségur de la Santé : de nouvelles revalorisations salariales à venir

·1 min de lecture

Des soignants ou auxiliaires de vie vont bientôt être concernés par cette mesure du Ségur de la Santé.

Bonne nouvelle à venir pour quelque 74.000 soignants ou auxiliaires de vie, principalement des salariés des établissements accueillant des personnes handicapées. Ils vont bénéficier à leur tour des revalorisations salariales déjà accordées aux soignants dans le cadre du "Ségur" de la Santé, a annoncé vendredi 28 mai le gouvernement. La hausse salariale de 183 euros net par mois sera élargie le 1er octobre à 9.000 salariés des établissements publics autonomes, puis le 1er janvier 2022 à 65.000 salariés du secteur privé à but non lucratif, a précisé le cabinet de la ministre chargée du Handicap, Sophie Cluzel.

Dans les deux cas, la mesure concerne les soignants (aide-soignants, infirmiers, kinés, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens...) mais aussi les accompagnants éducatifs et sociaux et les auxiliaires de vie, dans les établissements financés par l'Assurance maladie. Jusqu'à présent, cette prime n'avait été accordée qu'aux professionnels des hôpitaux et des Ehpad, ce qui avait "créé une forme d'incompréhension pour les personnels chargés de l'accompagnement des personnes en situation de handicap", a souligné Sophie Cluzel, vantant une mesure "d'équité", nécessaire selon elle pour "maintenir l'attractivité" des métiers du secteur.

>> A lire aussi - Ségur de la santé : ces métiers exclus des revalorisations salariales prévues à l’automne

Un coût de plus de 400 millions d'euros

"Il était grand temps de rendre justice" à ces "accompagnants qui ont tenu bon pendant toute la crise sanitaire", a souligné la secrétaire (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Mobilité interne : 5 conseils pour changer de job sans quitter votre entreprise
Après des mois de stabilité, le chômage a augmenté en avril
Peut-on estimer qu’un salarié parti sans donner de nouvelles est forcément démissionnaire ?
"Une entreprise, ce n’est pas une famille, c’est une équipe de sport"
Déconfinement : la date de la fin du télétravail à 100% confirmée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles