La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 299,66
    -1 674,61 (-3,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,29 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,42 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Ségur de la santé : ces métiers exclus des revalorisations salariales prévues à l’automne

·1 min de lecture

Plus de 500.000. C’est le nombre de professionnels paramédicaux relevant de la fonction publique hospitalière qui vont bénéficier d’une revalorisation de leurs grilles salariales à compter du 1er octobre 2021. Une mesure annoncée dans le cadre du Ségur de la santé, le 12 avril dernier. Seront concernés les infirmiers en soins généraux, les infirmiers spécialisés (infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire diplômés d’État, infirmiers en pratique avancée…), les cadres de santé, les aides-soignants, les professionnels médico-techniques et de la rééducation (masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs radio, orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes…) et les auxiliaires de puériculture.

Sauf que certains métiers des filières médico-techniques et de la rééducation, qui devraient en théorie y avoir droit, sont exclus de cette mesure… pour le moment en tout cas. Il s’agit des diététiciens, des techniciens de laboratoire et des préparateurs en pharmacie hospitalière. En fait, le ministère de la Santé a indiqué que la revalorisation des grilles salariales pour ces trois métiers serait conditionnée à la “réingénierie préalable des diplômes”. Une réingénierie des diplômes prévue dans le cadre du Ségur de la santé, mais qui tarde à démarrer.

Concrètement, les diététiciens, les techniciens de laboratoire et les préparateurs en pharmacie hospitalière sont en catégorie B de la fonction publique aujourd’hui. Pour revaloriser leurs salaires, il faudrait les faire monter en catégorie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme de l’assurance chômage : l’effet pervers qui va pénaliser les allocataires en reprise d’activité
Comment ils ont retrouvé un job à plus de 50 ans grâce à un parrain
Télétravail : pourquoi est-il si important de maintenir un lien informel ?
L'abandon de poste est-il un motif de licenciement ?
Technicien de bureau d'études : formation et salaire