La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    50 646,05
    -1 202,87 (-2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

"Sécurité globale": le Sénat va imprimer sa marque sur un texte controversé

·2 min de lecture

Quatre mois après l'Assemblée nationale, le Sénat dominé par l'opposition de droite entame mardi pour une semaine l'examen en première lecture de la proposition de loi LREM sur la "sécurité globale", avec la volonté d'imprimer sa marque sur ce texte controversé.

Quatre mois après l'Assemblée nationale, le Sénat dominé par l'opposition de droite entame mardi pour une semaine l'examen en première lecture de la proposition de loi LREM sur la "sécurité globale", avec la volonté d'imprimer sa marque sur ce texte controversé.

Mise en musique par le ministère de l'Intérieur, cette proposition de loi des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot rencontre toujours une forte opposition des associations de défense des libertés et de la gauche.

La coordination Stop loi sécurité globale a appelé à reprendre la mobilisation "pour mettre en échec ce texte et la logique liberticide qui l'accompagne", annonçant des rassemblements mardi devant le palais du Luxembourg et les préfectures ou sous-préfectures en régions.

Dans l'hémicycle, la gauche promet d'être très offensive sur "tous les articles attentatoires à la liberté".

Le groupe CRCE à majorité communiste défendra d'entrée de jeu une motion visant au rejet en bloc du texte.

Là où le gouvernement défend un "continuum de sécurité", le socialiste Jérôme Durain voit "tout au mieux un continuum policier au prix de glissements dangereux".

Quelque 350 amendements ont été déposés en séance, dont une vingtaine du gouvernement qui tentera de revenir sur des modifications apportées par les sénateurs en commission.

La commission des Lois a "profondément cadré" le texte, a affirmé son président LR François-Noël Buffet, "pour que le +continuum de sécurité+" sur lequel la majorité sénatoriale est "d'accord" puisse garantir "à la fois une efficacité pour nos services de police et de sécurité et en même temps une protection des libertés".

"Il va falloir que le Sénat trouve sa marque sur ce texte", appuie le corapporteur centriste Loïc Hervé, pour qui "c'est à l'aune des libertés publiques" qu'il a été réécrit.

Mais la réécriture n'est pas du goût des syndicats de police.

- "Provocation à l'identification" -

"Sur certains points, le texte a été vidé de son sens", a ainsi regretté Linda Kebbab, délé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi