Marchés français ouverture 5 h 40 min
  • Dow Jones

    34 742,82
    -34,94 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    13 401,86
    -350,38 (-2,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 859,52
    -658,82 (-2,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    45 717,37
    -3 106,80 (-6,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,53
    -105,77 (-6,77 %)
     
  • S&P 500

    4 188,43
    -44,17 (-1,04 %)
     

"Sécurité globale" : la loi adoptée, les syndicats de journalistes ne décolèrent pas

·1 min de lecture

C'est un texte dont on a beaucoup parlé à l'automne dernier, définitivement adopté par le Parlement. Malgré l'opposition des syndicats de journalistes, de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), et du Syndicat de la magistrature notamment, la proposition de loi controversée sur la "sécurité globale" a été votée, jeudi. Mais les opposants aux mesures prévues n'entendent pas déposer les armes. 

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Ce n'est pas une défaite", selon le SNJ-CGT

Dans leur viseur se trouve en particulier un article, qui pénalise la diffusion "malveillante" d'images des forces de l’ordre. Réécrit pour le faire sortir du Droit de la presse, il continue à susciter la colère des syndicats de journalistes. Le SNJ-CGT estime par exemple que ce texte va créer de l’autocensure dans les rédactions et empêcher les journalistes de faire leur travail.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le syndicat a annoncé son intention, avec d’autres organisation, de saisir le Conseil constitutionnel, dans l'espoir qu'il procèdera à une "censure très large" du texte. "Cette mobilisation n'est pas u...


Lire la suite sur Europe1