La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    -1,10 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 960,64
    +278,20 (+0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    -0,03 (-0,04 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3655
    -0,0066 (-0,48 %)
     

Sécurité globale : l'article 24 est "une atteinte à la liberté d'expression", estime le Conseil de l'Europe

·2 min de lecture

Après l'ONU qui demande son retrait, le Conseil de l'Europe exhorte le Sénat à amender l'article 24 de la loi sur la "sécurité globale". Dans sa formulation actuelle, ce texte constituerait une "atteinte à la liberté d'expression".

C'est un clou de plus dans le couvercle du cercueil qui finira peut-être par emporter l'article 24 du texte de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le Conseil de l'Europe a exhorté jeudi le Sénat à amender ce texte, estimant qu'il portait en l'état "atteinte à la liberté d'expression".

L'article 24 interdit et pénalise la diffusion malveillante d'images des forces de l'ordre. "Le texte de cet article tel qu'il est soumis à votre examen demeure, à mon sens, insatisfaisant du point de vue du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales", écrit la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic, dans une lettre datée du 15 décembre et adressée aux membres de la commission des lois de la Chambre haute et à son président, François-Noël Buffet.

Après l'ONU, le Conseil de l'Europe alerte sur les dangers de l'article 24

"Je considère que l'interdiction érigée par l'article 24 (...) constitue une atteinte au droit à la liberté d'expression, laquelle inclut la liberté d'informer, et que la compatibilité d'une telle ingérence avec l'article 10 de la (convention européenne des droits de l'homme), qui garantit ce droit, apparaît pour le moins douteuse", écrit encore Dunja Mijatovic.

Adoptée par les députés, la proposition de loi sur la sécurité globale suscite depuis des semaines de vives critiques de la part de la gauche, des journalistes et des ONG de défense des libertés. Face au tollé provoqué par cet article, le gouvernement a finalement laissé au Parlement le soin de trouver une nouvelle formulation alors que le texte doit passer devant le Sénat en mars.

Même le Conseil constitutionnel qui — ainsi que le rappelle son président Laurent Fabius — n'intervient "pas en amont" des lois a cru nécessaire d'exprimer une mise en garde. "", rappelait Laurent Fabius le 28 novembre dernier. "Nous verrons, après le vote final du Parlement, quel sera le contenu exact de cet article" que le Premier ministre Jean Castex a annoncé vouloir l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles