La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 153,16
    +77,82 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Sécheresse : la France a soif et les pluies d'orages n'y changeront rien

La vague de chaleur touche le pays à un moment où les ressources en eau sont très basses. De quoi relancer le débat sur la gestion de l'eau, quelques semaines seulement après la fin du Varenne de l'eau.

Les douces soirées printanières et les week-ends ensoleillés de ce mois de mai en France ont leur revers. n'a rien d'agréable quand on en mesure les conséquences. Météo France a fait la liste des records de chaleur et indique dans une de ses récentes publications que ses experts retiennent comme scénario le plus probable pour cet été, une saison chaude et sèche. Les températures devraient rester supérieures aux moyennes saisonnières.

Prix record

Si la publication du est passée largement inaperçue en avril, se manifestent de façon très concrète en France. Les records de chaleurs dans tout le pays ont déjà des conséquences graves. Seize départements sont en situation d’alerte sécheresse et six autres sont placés en vigilance. . Hélas, les pluies d’orages sporadiques de ce mois de mai n’ont pas été utiles à la reconstitution des nappes. En période de sécheresse, la végétation, déjà assoiffée, garde tout pour elle. Premiers touchés, les agriculteurs prévoient des rendements fortement diminués pour leurs céréales d’été, telles que les blés tendres, blés durs et l’orge. "La plante est en phase de montaison en ce moment, une période cruciale qui détermine le nombre de grains par épi et leur qualité", s’alarme Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge des calamités agricoles. Pour ces céréales utilisées dans l’alimentation humaine comme animale, les producteurs ont déjà eu recours à l’irrigation dans le Grand Est et les Hauts-de-France, régions où ce n’est pas nécessaire habituellement, surtout en cette saison.

Après une moisson 2021 déjà décevante en raison des conditions météo, la récolte est cruciale cette année. Avec le conflit en Ukraine, l’ensemble de la planète attend impatiemment la nouvelle campagne de céréales, comme en témoignent les records inédits des prix du blé sur les marchés mondiaux. La plupart des pays sont en train de constituer des réserves stratégiques. L’Inde, qui est à la fois un gros producteur et un important consommateur de blé, vien[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles