La bourse est fermée

Sète : 780 taurillons bloqués dans le port d’Alger vont être rapatriés et abattus en France

ANIMAUX - Embarqués le 3 septembre à Sète pour Alger, les animaux n’ont pu être débarqués pour des raisons sanitaires. Ils seront finalement abattus en France et enlevés du circuit de consommation

Près de 800 taurillons partis de Sète en bateau et bloqués dans le port d’Alger depuis plus de deux semaines vont être rapatriés et abattus en France, après un imbroglio sur leur statut sanitaire avec les autorités algériennes. Deux jours après le départ du navire bétailler du port de l’Hérault le 3 septembre, ces bovins ont été interdits de débarquer en Algérie. En cause, une « difficulté d’interprétation » sur le statut sanitaire de trois animaux, explique le ministère.

Ces taurillons sains avaient été vaccinés contre la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR). Or des documents joints à leur certificat export portaient la mention « IBR positif » - laissant croire à tort qu’ils étaient porteurs du virus. Malgré une clarification apportée par la France, l’Algérie leur a refusé l’entrée sur le territoire « pour des raisons réglementaires ». « Il n’y a pas eu de manquement des autorités françaises sur le certificat export », qui a permis leur départ de Sète, assure toutefois le ministère.

Risque de fièvre aphteuse

A l’issue de « discussions infructueuses », la France a décidé de faire revenir le bateau, et d’abattre ces 780 animaux : ils ont, en effet, « été affouragés avec du foin algérien »(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gard : Après la mort d’un enfant de 2 ans percuté par une voiture, son beau-père mis en examen
Gard : Un véhicule en surcharge de près de cinq tonnes, intercepté sur l’autoroute
Montpellier : Un appartement témoin pour apprendre des écogestes simples