La bourse ferme dans 7 h 1 min
  • CAC 40

    5 536,63
    +13,11 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 585,78
    -7,05 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    -0,0040 (-0,33 %)
     
  • Gold future

    1 842,90
    -8,00 (-0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    25 587,17
    -817,27 (-3,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    622,36
    -17,56 (-2,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,08
    +0,47 (+0,89 %)
     
  • DAX

    13 825,93
    -45,06 (-0,32 %)
     
  • FTSE 100

    6 655,34
    +1,33 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3739
    +0,0007 (+0,05 %)
     

La Russie dans le viseur des Etats-Unis après une immense cyberattaque touchant administrations et entreprises

·2 min de lecture
La Russie dans le viseur des Etats-Unis après une immense cyberattaque touchant administrations et entreprises

C'est une gigantesque cyberattaque minutieusement menée. Elle frappe plusieurs ministères aux Etats-Unis, représente un "risque grave" et les mesures pour la contrecarrer seront "extrêmement complexes et difficiles", a prévenu jeudi 17 décembre l'agence américaine en charge de la cybersécurité et de la sécurité des infrastructures (Cisa). Le président élu Joe Biden s'est déclaré "très préoccupé" par cette cyberattaque découverte le week-end dernier, et le sénateur républicain Mitt Romney a montré la Russie du doigt tout en dénonçant le "silence inexcusable" de la Maison Blanche sur cette affaire.

L'attaque a débuté en mars, les pirates profitant d'une mise à jour d'un logiciel de surveillance développé par une entreprise du Texas, SolarWinds, utilisé par des dizaines de milliers d'entreprises et d'administrations dans le monde. Elle s'est poursuivie durant des mois avant d'être découverte par le groupe de sécurité informatique FireEye, lui-même victime de cyberattaques la semaine dernière.

La Cisa a indiqué dans un communiqué avoir "déterminé que cette menace représentait un risque grave pour le gouvernement fédéral et les administrations locales (...) ainsi que pour les infrastructures essentielles et le secteur privé". La Cisa ne désigne pas les auteurs de cette attaque mais elle précise qu'il s'agit d'un "adversaire patient, concentré et aux ressources financières importantes qui a mené des activités pendant une longue période sur les réseaux victimes".

Ses experts estiment "qu'extraire les pirates des environnements compromis sera extrêmement complexe et difficile pour les organisations" concernées, précise le communiqué, notant que "SolarWinds n'est pas le seul vecteur" utilisé par les auteurs de cette intrusion. Dans un premier temps, la Cisa a ordonné à l'ensemble des agences fédérales américaines de se déconnecter immédiatement de la plateforme de SolarWinds.

A un mois de sa prise de fonctions, Joe Biden a indiqué que son équipe de transition avait été informée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Agence européenne des médicaments donne son feu vert au vaccin Pfizer/BioNTech
Comment observer la 'grande conjonction' entre Jupiter et Saturne
Touché par la cyberattaque de SolarWinds, Microsoft assure que ses produits et données clients ne sont pas affectés
Google pourrait être démantelé si le projet de règlement européen du numérique était appliqué
Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 en passe d'être autorisé aux Etats-Unis