La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2133
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    32 791,86
    -360,26 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    991,03
    -19,58 (-1,94 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Russie : les vaccins Spoutnik V dorment dans les entrepôts

·1 min de lecture

En Russie, la foule ne se presse pas pour se faire vacciner. Loin des files d'attente et de la chasse aux vaccins anti-Covid dans le monde, les Russes rechignent à se faire immuniser, méfiants à l'égard du produit et des autorités qui l'ont développé. Sur la place Rouge, les Moscovites peuvent se faire vacciner gratuitement et sans rendez-vous dans le magasin de luxe GOUM, comme dans de nombreux centres commerciaux et parcs. Pourtant, ici comme ailleurs, personne ou presque n'est là.

C'est le paradoxe russe : le président Vladimir Poutine a annoncé le premier vaccin, Spoutnik V, en fanfare dès août 2020. Son efficacité a depuis été reconnue par la respectée revue médicale The Lancet ainsi que de nombreux pays étrangers. Mais selon un récent sondage de l'institut indépendant Levada, plus de 60% des Russes interrogés ne comptent pas se faire vacciner.

Dans le centre de Moscou, nombre de passants sont sur cette ligne. Natalia Evtouchenko, 55 ans, enseignante de yoga et retraitée d'une carrière dans le secteur médical, concède que "certes, le virus peut atteindre gravement un système immunitaire faible". Elle-même a subi un Covid-19 "lourd". "Mais le vaccin (...) est une substance étrangère que le corps peut rejeter et le résultat peut être encore pire", assure-t-elle.

Davlatmo Kadamchoïéva, étudiante âgée de 23 ans en relations internationales, assure qu'il "faut beaucoup plus d'un an pour vérifier pleinement un vaccin". "Qui sait si (le vaccin) fonctionne ?", s'interroge également (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Intelligence artificielle : la nouvelle façon de tester “in silico” les médicaments de demain
Air France conclut un accord sur les salaires
La Chine et les cryptos, les faits, rien que les faits : au programme de la newsletter 21 Millions
Facebook dans le collimateur de l'UE au sujet de sa Marketplace ?
Explosion dans un immense centre pétrochimique de l’Iran, un mort