Publicité
Marchés français ouverture 5 h 42 min
  • Dow Jones

    38 563,80
    -64,19 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 630,78
    -144,87 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    38 265,49
    -98,12 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    16 490,02
    +242,51 (+1,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    48 165,72
    +409,90 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 975,51
    -30,06 (-0,60 %)
     

La Russie prend une avance décivise dans la guerre électronique

Ministère russe de la Défense

La guerre électronique est la plus grande faiblesse de l’Ukraine. C’est ce qu’a affirmé à The Economist, Seth Jones, membre éminent du groupe de réflexion Center for Strategic and International Studies basé à Washington. Selon ce politologue expert en contreterrorisme, les alliés de Kiev ont trop porté leur attention sur une aide matérielle. Les membres de l’Otan ont fourni beaucoup de chars, de missiles et de système d’artillerie à l’armée ukrainienne et ont complètement oublié la partie cyber-électronique de ce conflit.

Selon Seth Jones, la Russie a depuis de nombreuses années mis l'accent sur l'utilisation de son complexe militaro-industriel pour produire et développer une gamme impressionnante de capacités de guerre électronique afin de contrer les systèmes hautement interconnectés de l'organisation atlantique. Au contraire, Kiev s'est retrouvée au début de la guerre avec des systèmes d'armes électroniques datant principalement de l'ère soviétique. Selon Valéri Zaloujni, le chef de l’État-major ukrainien, cette différence n'a eu qu'un impact limité au début du conflit, mais à mesure que des lignes de contact relativement statiques sont apparues, la Russie a été en mesure de positionner ses formidables moyens de guerre électronique là où ils pouvaient avoir le plus d'effet.

En mars 2023, l'Ukraine a découvert que ses obus Excalibur guidés par GPS commençaient soudainement à ne plus viser leur cible, grâce au brouillage russe. Les bombes guidées que les États-Unis avaient fournies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allemagne : la faiblesse généralisée de la croissance en Europe plombe les exportations
Hausse du prix de la carte grise, polémique pour le pâtissier Cédric Grolet... Le flash éco du jour
Le ministre de la Santé demande à Elisabeth Borne de cesser de vapoter dans l’hémicycle
Gain non réclamé : un joueur perd 1M€ à la Réunion, déjà le 5e en 2023
Crédit d'impôt recherche : comment les entreprises détournent la plus grosse niche fiscale française