La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 181,85
    -35,47 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Russie prévient qu’elle pourrait tirer des missiles contre des satellites civils occidentaux

Ka-Sat
Ka-Sat

Après les menaces visant l’ISS, la Russie intimide maintenant les opérateurs de satellites commerciaux occidentaux. Leur appui à l’Ukraine pourrait en faire des cibles militaires légitimes.

Après les menaces douteuses visant la Station spatiale internationale (ISS), c’est maintenant au tour des satellites commerciaux occidentaux de subir une intimidation de la part des autorités russes. En cause ? Le rôle que jouent certains engins dans le déroulement de la guerre en Ukraine, en aidant Kiev à mieux se défendre et à répliquer contre l’envahisseur russe.

La mise en garde est venue de Konstantin Vorontsov, le directeur adjoint du département en charge de la non-prolifération et de la maîtrise des armements du ministère russe des Affaires étrangères. Devant une commission des Nations unies, il a prévenu que les satellites occidentaux soutenant l’Ukraine pourraient être la cible de représailles.

C’est l’agence de presse russe TASS qui a cité l’intervention du responsable, relayée ensuite dans le fil d’actualité du Monde consacré au conflit. Selon lui, ces « infrastructures quasi civiles pourraient constituer une cible légitime pour des frappes de représailles ». Cette dernière formulation suggère l’utilisation de missiles pour détruire les satellites en cause.

Une aide dans l’observation et les communications

C’est l’utilisation de moyens spatiaux civils dans des conflits armés qui agace la Russie. Pour Moscou, cette participation aux opérations militaires est susceptible de changer la nature de ces infrastructures et en faire des cibles légitimes.

[Lire la suite]