Marchés français ouverture 7 h 23 min
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 846,28
    -181,56 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0342
    +0,0007 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • BTC-EUR

    15 936,91
    +194,37 (+1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    389,81
    +1,09 (+0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     

La Russie menace à nouveau l'exportation des céréales ukrainiennes

AFP - Ozan KOSE

La Russie suspend ce samedi 29 octobre sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, après un attaque de drones sur ses navires en Crimée.

La Russie a suspendu sa participation à la mise en oeuvre de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, vitales pour l'approvisionnement des pays pauvres, après des attaques de drones visant des bâtiments de sa marine en Crimée, rapporte samedi l'agence Tass en citant le ministère de la Défense. L'Ukraine a dénoncé un "faux prétexte" et appelé Moscou à "respecter ses obliations", alors que l'ONU appelle à préserver l'accord.

La Russie accuse les forces ukrainiennes d'avoir mené, avec l'aide de "spécialistes britanniques", des attaques de drones contre des navires de la flotte russe de la mer Noire samedi matin dans le port de Sébastopol en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014.

Accord signé initialement pour 120 jours

"En raison de (...) l'acte terroriste du régime de Kyiv avec la participation d'experts britanniques contre les navires de la flotte de la mer Noire et des vaisseaux civils impliqués dans la sécurisation du 'corridor de céréales', la partie russe suspend sa participation dans la mise en oeuvre des accords sur l'exportation de produits céréaliers à partir des ports ukrainiens", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Lire aussiGuerre en Ukraine : la Russie s'en prend au Royaume-Uni

L'accord sur les céréales, signé le 22 juillet dernier, a été conclu pour une durée de 120 jours et doit expirer à la mi-novembre. "Il est vital que toutes les parties s'abstiennent de toute action qui mettrait en péril l'accord céréalier de la mer Noire", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, soulignant que cet accord avait un "impact positif" pour l'accès à l'alimentation de millions de personnes à travers le monde.

(Avec Reuters et AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi