Marchés français ouverture 2 h 6 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 058,07
    -627,30 (-2,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 105,73
    -0,42 (-0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    45 814,10
    -1 965,07 (-4,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 247,22
    -51,74 (-3,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

La Russie lance un ultimatum à Twitter

·1 min de lecture

Nouveaux vents contraires pour Twitter en Russie. Menaçant de bloquer le réseau social à l'oiseau bleu dans le pays s'il ne s'exécute pas, Moscou lui a donné un mois pour supprimer les contenus "illégaux" de sa plateforme. La Russie avait déjà donné un premier coup de semonce la semaine dernière en "ralentissant" le fonctionnement du réseau, qu'elle accuse de ne pas avoir supprimé des contenus incitant les mineurs au suicide, contenant de la pédopornographie ou des informations sur l'usage de drogues.

Les autorités russes reprochent notamment à Twitter de ne pas avoir fourni de réponse aux demandes de supprimer quelque 3.100 publications. La firme américaine a rejeté ces accusations et s'est dite "très préoccupée" par les "tentatives de bloquer et d'étrangler la conversation publique en ligne". "Twitter ne répond pas adéquatement à nos demandes et, si les choses continuent comme ça, alors dans un mois, il sera bloqué", a indiqué mardi à l'agence Interfax Vadim Soubbotine, directeur adjoint du gendarme russe de l'internet, Roskomnadzor.

>> A lire aussi - Vladimir Poutine prêt à dialoguer avec Elon Musk

"Nous nous sommes donné un mois et observons la réaction de Twitter sur la suppression des contenus illégaux", a-t-il ajouté à l'agence TASS. "Si Twitter ne répond pas aux exigences (...) nous envisagerons la question du blocage complet du service". Cette brouille illustre les tensions croissantes entre Moscou et les grands réseaux sociaux étrangers ces derniers mois, dénonçant leur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le patron d'AstraZeneca "est sur la sellette et il le sait parfaitement", selon Agnès Pannier-Runacher
Ski : la note de l’arrêt des remontées mécaniques est salée et "le pire est à venir"
"Mauvaise idée de confier Suez à des Américains", avertit Paprec, qui prédit “une catastrophe pour la France”
Le pétrole rechute faute de nouveaux moteurs, la vaccination en Europe inquiète
L’enseigne bio Biocoop ne connaît pas la crise