La bourse ferme dans 1 h 19 min
  • CAC 40

    6 235,54
    -31,74 (-0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 993,29
    -21,51 (-0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 870,60
    +54,70 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2063
    +0,0045 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 781,40
    -0,60 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    40 943,17
    -4 850,15 (-10,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 128,68
    +4,78 (+0,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,80
    +0,37 (+0,60 %)
     
  • DAX

    15 193,31
    -127,21 (-0,83 %)
     
  • FTSE 100

    6 906,30
    -31,94 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 935,28
    +116,87 (+0,85 %)
     
  • S&P 500

    4 156,29
    +21,31 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 020,63
    -167,54 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    29 078,75
    +323,41 (+1,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,3856
    +0,0013 (+0,10 %)
     

La Russie devrait compter 500 écoles supplémentaires d'ici 2024

·2 min de lecture

MOSCOU, 12 mars 2021 /PRNewswire/ -- Le gouvernement russe a lancé début mars un programme à grande échelle visant à construire plus de 500 nouvelles écoles pouvant accueillir jusqu'à 647 000 écoliers d'ici 2024. Le programme sera réalisé dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP), VEB.RF étant mandatée pour être le partenaire clé des entreprises du secteur privé. La valeur totale du projet est estimée à 7,6 milliards de dollars, dont 4 milliards seront levés auprès d'investisseurs privés, a déclaré Igor Shuvalov, président de VEB.RF.

« VEB.RF est prêt à co-financer le projet, en encourageant les banques partenaires à fournir des fonds dans le cadre d'accords de concession », a-t-il déclaré. « Les PPP en matière d'éducation permettront de faire face à la mise en service de nouvelles écoles à un rythme plus soutenu, de répartir et d'alléger la charge sur les budgets régionaux et de permettre l'exportation des bonnes pratiques éducatives dans tout le pays. »

Le programme fait désormais partie du projet national « Éducation » lancé en Russie en mai 2018. Le projet vise à faire en sorte que l'enseignement général russe se classe, d'ici 2024, parmi les dix meilleurs du monde grâce à son score moyen PISA et à d'autres paramètres, notamment le bien-être subjectif des enseignants, la qualité des établissements scolaires et les résultats de recherche. Le pays se trouve actuellement en 31e position dans le classement PISA, juste en dessous de la Lettonie et au-dessus de l'Italie.

L'une des principales caractéristiques du projet est la mise en place de solutions globales combinant les meilleures pratiques russes et étrangères en matière de création d'espaces multifonctionnels pour des activités communes et créatives. Les nouveaux centres éducatifs comprendront des piscines, de meilleures salles de sport, des bibliothèques, des zones de loisirs pour les étudiants et les enseignants, ainsi que des espaces dédiés aux activités créatives et scientifiques communes. Une attention particulière est accordée à la création d'un espace accessible aux enfants handicapés. Chaque nouvel espace au sein de ces nouveaux établissements devrait élargir et compléter leurs programmes d'enseignement.

Le besoin de nouveaux centres d'enseignement provient de l'amélioration des tendances démographiques en Russie, qui se traduira par un déficit estimé à 1,8 million de places dans les écoles d'ici 2024. La plupart des écoles sont primordiales dans les grandes villes connaissant un afflux de population, mais certaines d'entre elles seront nécessaires dans des zones reculées où les infrastructures sont insuffisantes. « Compte tenu de nos caractéristiques géographiques, notre priorité absolue est de créer un enseignement général de qualité comparable dans toutes les villes de Russie », a déclaré Sergey Kravtsov, ministre russe de l'éducation. « La croissance démographique nous oblige à concevoir des plans pour créer de nouvelles places dans les écoles pouvant répondre pleinement à la vision d'un processus éducatif de haute qualité. »