Marchés français ouverture 8 h 28 min
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9828
    +0,0027 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 903,75
    +206,66 (+1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,05
    +8,70 (+2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     

La Russie annule la réouverture du gazoduc Nord Stream 1

AFP/Archives - Odd ANDERSEN

La Russie a annoncé vendredi que le gazoduc Nord Stream 1 qui alimente l'Europe ne redémarrerait pas comme prévu samedi

La Russie a annoncé vendredi que le gazoduc Nord Stream 1 qui alimente l'Europe ne redémarrerait pas comme prévu samedi, expliquant avoir détecté une fuite de pétrole au cours des opérations de maintenance des derniers jours.

Nord Stream 1, qui passe sous la mer Baltique pour relier la Russie à l'Allemagne et à d'autres pays d'Europe occidentale, fonctionnait à 20% de sa capacité avant son arrêt jeudi pour une phase de maintenance qui devait en principe durer trois jours, et sa réouverture était prévue à 01h00 GMT samedi.

Mais Gazprom, le groupe public qui détient le monopole des exportations par gazoduc de gaz naturel extrait en Russie, a annoncé en fin de journée qu'il ne pourrait pas reprendre les livraisons via Nord Stream 1 dans des conditions de sécurité satisfaisantes tant qu'il n'aurait pas colmaté la fuite de pétrole repérée sur une turbine indispensable au bon fonctionnement du gazoduc.

La Russie avait auparavant mis en cause les sanctions occidentales à son encontre en expliquant qu'elles compliquaient le fonctionnement du gazoduc et sa maintenance.

Mais Bruxelles estime que cet argument est un prétexte et que Moscou a fait le choix d'utiliser le gaz comme une arme économique en représailles aux sanctions.

"Cela fait partie de la guerre psychologique que nous livre la Russie", a déclaré vendredi sur Twitter Michael Roth, le président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag allemand.

BRUXELLES ÉVOQUE UN PLAFONNEMENT POUR LE PRIX DU GAZ RUSSE

Avant l'annonce de Gazprom, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait déclaré qu'il était temps pour l'Union d'imposer à la Russie un plafonnement des prix du gaz afin de déjouer ce qu'elle a présenté comme une tentative du président Vladimir Poutine de manipuler le marché de l'énergie.

Les prix de gros du gaz ont été multipliés par cinq depuis août 2021, une envolée qui a commencé avec le rebond économique post-pandémique mais qui s'est accélérée après l'invasion de l'Ukraine[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi