Marchés français ouverture 58 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 450,24
    -703,59 (-2,59 %)
     
  • EUR/USD

    0,9632
    -0,0056 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 841,89
    -91,38 (-0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    19 529,42
    -336,76 (-1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    431,35
    -13,19 (-2,97 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

La rumeur sur l’iPhone qui fonctionne avec des satellites est de retour

Apple va-t-il annoncer un iPhone 14 capable de se connecter à des satellites le 7 septembre ? Depuis la fin du mois d’août, la technologie fait de nouveau parler d’elle.

Pour la plupart des commentateurs, la présence d’étoiles sur le carton d’invitation de la keynote Apple du 7 septembre a été interprétée comme un indice sur l’arrivée d’un mode astrophotographie. Pourrait-il s’agir d’autre chose ?

En 2021, la rumeur selon laquelle l’iPhone 13 serait capable de se connecter à des satellites avait beaucoup fait parler d’elle. Le partenariat entre Elon Musk (Starlink) et T-Mobile le 25 août 2022, à quelques jours de la conférence Apple, relance la rumeur. Certains y voient un moyen de parasiter la future annonce du Californien ?

Globalstar et son partenaire secret

Elon Musk est-il la seule raison pour le retour de cette rumeur ? Pas vraiment. Comme plusieurs sites spécialisés l’ont noté, Globalstar, qui possède des satellites en orbite basse, enregistre de très bons résultats financiers depuis plusieurs mois. Pourquoi ? L’entreprise refuse de le dire. Environ 20 millions de dollars proviendraient d’un partenaire « mystérieux », qui refuse de donner son identité. Globalstar a récemment envoyé de nouveaux satellites dans l’espace pour son « client potentiel ».

Qui est ce client ? Au vu des rumeurs, tout laisse penser qu’il s’agit d’Apple. L’analyste Tim Ferrar croit savoir que de prochains iPhone (on pense naturellement aux iPhone 14) pourront exploiter la bande 53 du réseau existant pour permettre l’envoi et la réception de messages par connexion satellitaire.

[Lire la suite]