La bourse ferme dans 51 min
  • CAC 40

    6 225,10
    +59,99 (+0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 984,07
    +43,61 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 993,19
    +171,89 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2024
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 795,70
    +17,30 (+0,97 %)
     
  • BTC-EUR

    46 774,14
    -268,92 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 290,94
    +27,97 (+2,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,85
    -0,82 (-1,31 %)
     
  • DAX

    15 204,18
    +74,67 (+0,49 %)
     
  • FTSE 100

    6 908,66
    +48,79 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 815,84
    +29,57 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 148,93
    +13,99 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3932
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Rugby: les dessous de l'arrivée du fonds CVC au Tournoi des Six Nations

·2 min de lecture

INTERVIEW - Le fonds d'investissement CVC Capital Partners va investir 425 millions d'euros dans le tournoi des Six Nations de rugby. Le directeur général de la compétition défend ce projet et rejette les critiques contre cette financiarisation du rugby.

C'est désormais la septième nation virtuelle du tournoi. CVC Capital Partners est propriétaire des parts de New Co, filiale commerciale du tournoi des Six Nations. Le fonds luxembourgeois s'offre une place pour un montant "jusqu'à 425 millions d'euros" selon le communiqué. Impossible d'avoir des informations plus précises tant les acteurs abusent de langue de bois, étant liés par un accord de confidentialité, pour évoquer les termes techniques de l'accord. Une entrée au capital qui est très critiquée en France par Florian Grill, le candidat malheureux face à lors de la dernière élection à la présidence de la Fédération française de rugby (FFR). Le fonds luxembourgeois risque d'influer sur le calendrier et la composition des compétitions. Le directeur général du tournoi des Six Nations, Benjamin Morel, tente de faire taire les critiques contre un changement de compétition sous peu.

Challenges - Quel est l’intérêt pour le Tournoi des Six Nations de faire entrer un fonds d'investissement comme CVC?

Benjamin Morel - Nous discutons depuis deux ans. Début 2019, nous avons décidé que si les Six Nations était une compétition intéressante sur le terrain, il fallait mettre nos intérêts en commun pour le reste. Nous avons voulu centraliser nos activités et nos droits. C’était déjà le cas pour le tournoi masculin, mais pas pour le tournoi féminin, les équipes moins de 20 ans, et les tournées d’automne. L'un des soucis est qu’il y avait une nécessité d’investissement pour les fédérations, et il fallait assurer que le rythme de croissance actuel soit maintenu. Un partenaire stratégique était une option intéressante. Nous avons discuté avec beaucoup d’acteurs. A l’été 2019, nous sommes entrés dans des conversations exclusives avec CVC. La démarche du tournoi a été proactive plutôt que réactive.

Le rythme des changements dans les médias et dans le sponsoring s'est accéléré. Si nous ne pouvons investir à la bonne vitesse, nous faisons machine arrière. Il faut garder notre rythme [...]

Lire la suite sur challenges.fr