RUBIS : nouvelle émission d'actions

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BYN.BE45,000,00
GLE.PA43,190,54
^REURUSD1 712,91+18,98


(AOF) - Conformément au contrat PACEO du 20 juillet 2011 signé avec la Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) , Rubis (Berlin: BYN.BE - actualité) a procédé ce jour à un tirage de 100 000 actions nouvelles au prix de souscription de 43,34 euros. Ce prix a été calculé après une décote de 5% dans les conditions prévues au contrat d'émission. Les actions nouvelles, émises ce jour, sont librement négociables et immédiatement assimilables aux actions ordinaires existantes, cotées sur Euronext Paris. A la suite de cette opération, le nombre d'actions Rubis en circulation à ce jour est de 32 403 131.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Croissance portée par des facteurs structurels à l'industrie pétrolière (complexité toujours plus importante de la logistique ou réglementation accrue des normes en matière de stockage) ;
- Positionné sur des marchés de niche ;
- Fortes barrières à l'entrée et gains réguliers de parts de marché ;
- Bonne expertise en matière d'intégration de sociétés acquises ;
- Situation financière saine.

Les points faibles de la valeur
- Sensibilité au climat social dans les Antilles françaises ;
- Rentabilité de la branche Distribution de GPL pénalisée par la hausse des coûts d'approvisionnement;
- Impact des conditions climatiques sur l'activité Distribution de GPL.

Comment suivre la valeur
- Valeur de croissance et valeur ® refuge ¯;
- Catalyseur boursier : annonce d'acquisitions, notamment dans l'aval pétrolier en pleine recomposition en Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) .

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Services aux collectivités
La filière des déchets est soumise à une mutation importante car les positions de Suez (Paris: FR0000120529 - actualité) et Veolia sont fortement menacées. Selon une étude du groupe Xerfi, des acteurs moins importants comme Séché, Derichebourg (Euronext: DBG.NX - actualité) ou Paprec sont désormais incontournables, ce qui exacerbe la concurrence du secteur. Le taux de résultat opérationnel de la filière "propreté" de Veolia est passé de 7,9% en 2007 à 3,7% en 2011. Ce taux s'élevait pour Suez Déchets Europe à 6% en 2011, contre 8,3% en 2007. L'émergence de concurrents directs n'est pas le seul facteur expliquant cette tendance. Il faut également ajouter la baisse du volume de déchets industriels et ménagers ces dernières années et l'augmentation des coûts de production. Cette dernière est provoquée par la hausse des prix du carburant et la revalorisation du SMIC.