La bourse est fermée

RTL réclame de l'argent à Spotify et Deezer pour diffuser 'Les Grosses Têtes'

Thomas Giraudet

RTL veut faire payer Spotify pour diffuser son émission "Les Grosses Têtes" à ses abonnés. YoTube/Les Grosses Têtes

Les médias créent des contenus originaux et ils estiment désormais qu'ils doivent être mieux payés quand ils sont distribués par des tiers via internet. Après les conflits opposant Altice à Orange et Free pour ses chaînes BFMTV, BFM Découverte et BFM Story, c'est au tour de la radio RTL de réclamer de l'argent pour ses émissions. Lors d'une conférence de presse ce 11 septembre 2019, Régis Ravanas, le directeur général des activités radios du groupe RTL, a annoncé discuter avec les plateformes de streaming pour faire payer son signal. Les négociations ne sont pas entamées avec les opérateurs mobiles. 

"Nous avons déjà signé un accord avec Deezer, même si les montants sont très modestes", a révélé le dirigeant au Figaro et "il y a des discussions avec Spotify". On imagine que si Altice demandait plus d'un million d'euros pour diffuser BFM TV, RMC Story, RMC Découverte et ses services associés — avant de proposer de reprendre le signal en direct gratuitement — les sommes en jeu pour des contenus radio, aux coûts moindres à produire, ne doivent pas être très élevées. "Ce ne sont pas des fortunes", a confirmé ce matin Nicolas de Tavernost, le président du directoire du groupe M6, la maison mère de RTL.

Précision de #RTL : négociations pas encore démarrées avec opérateurs mobiles. Et l'idée est de viser les agrégateurs des oparateurs et les platesfomes au sens large (Spotify Tunein etc) pour remu "en cash, en data ou en exposition" dit Regis @rravanas le nouveau boss de RTL.

— marina alcaraz (@marina_alcaraz) September 11, 2019


"Un Salto de la radio"

Régis Ravanas a également déclaré vouloir construire un agrégateur de flux radio. Il serait bâti sur le modèle de Salto, cette plateforme de streaming…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : BFMTV est de retour sur les box Free et Orange mais Altice a bien perdu la bataille

Aussi sur Business Insider