La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 802,57
    -176,41 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

RSA, APL… Le versement automatique des aides sociales va être testé dans "une dizaine de territoires"

Pixabay

Faciliter les démarches administratives des Français. C'est l'objectif affiché du gouvernement. Dans une interview au Parisien, jeudi 1er septembre, Jean-Christophe Combe, le nouveau ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, a ainsi dévoilé plusieurs mesures très attendues. Parmi elles, le versement automatique des aides sociales.

"La réforme de la 'solidarité à la source', qui vise à verser des prestations en limitant les démarches des bénéficiaires, est un projet de mandature", a d'abord indiqué l'ancien directeur général de la Croix-Rouge. Avant de détailler : "Mais je souhaite qu’on ait des premiers résultats d’ici deux ans. Pour ça, on va lancer début 2023 des expérimentations. Elles s’intituleront 'territoires zéro non-recours'. Nous allons faire appel à la volonté d’une dizaine de territoires où on mobilisera tous les acteurs concernés."

Dans un premier temps, cette expérimentation devrait porter sur le Revenu de solidarité active (RSA), la prime d'activité et les Aides personnalisées au logement (APL). "Cela concerne globalement 90 % des allocataires, soit près de 20 millions de Français" a précisé le ministre. Cette mesure complexe "implique de lourds travaux techniques pour harmoniser les ressources et permettre la récupération des données auprès des employeurs et des administrations", a-t-il par ailleurs expliqué pour justifier la lenteur de sa mise en place.

Jean-Christophe Combe a en outre jugé "complètement anormal que 30 % des personnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La « taxe étudiant » augmente et fait grincer des dents
Etats-Unis : le marché de l'emploi va-t-il connaître un ralentissement ?
Bonne nouvelle pour les salariés positifs au Covid, les loyers vont continuer d’augmenter dans les passoires thermiques… Le flash éco du jour
"Oui Pub", le nouveau dispositif testé pour lutter contre le gaspillage de papier par ces communes
Gaz russe : une coupure totale pourrait amputer d'un point la croissance française, selon Bruno Le Maire