La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 842,90
    +18,90 (+1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    41 380,21
    +571,80 (+1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 408,61
    +50,05 (+3,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,42
    +1,60 (+2,51 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4096
    +0,0044 (+0,31 %)
     

RSA, allocations chômage… les prestations sociales plus efficaces à court terme que les impôts pour maintenir le niveau de vie

·1 min de lecture

Les ménages les plus modestes sont ceux qui subissent le plus des variations de revenus liées par exemple à des contrats précaires ou des périodes importantes de chômage. Ainsi, “le niveau de vie initial des 10% les plus modestes est près de quatre fois plus volatile que celui des 10% les plus aisés”, relève la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) dans une étude publiée mardi 20 avril. Après redistribution par les transferts publics, le rapport n’est plus de 4 mais de 1,4. La Drees, qui s’appuie sur des données couvrant la période 2011-1016, classe ces transferts publics en 4 catégories : les allocations chômage, les prestations sociales de solidarité (RSA, allocations logement, prime d’activité...), les prestations familiales (allocations familiales, allocation de rentrée scolaire…) et les prélèvements (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, CSG, CRDS…).

En détail, les transferts publics amortissent environ 80% des variations annuelles de niveau de vie du premier décile (ménages les plus modestes) contre 50% au niveau de la médiane et 20% pour le neuvième décile (ménages les plus aisés). Sans surprise, c’est l’assurance chômage qui permet cette stabilisation de niveau de vie. “Les prestations sociales constituent également un filet de sécurité particulièrement efficace chez les plus modestes”, précise l’étude. Cela s’explique notamment par la construction même de ces prestations sociales. Comme elles sont versées en fonction du niveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le non coté, une nouvelle solution pour doper votre assurance vie
Apprentis, stagiaires, étudiants : la déclaration de revenus simplifiée en 2021
Case par case, comment bien remplir votre déclaration de revenus
Les épargnants se ruent sur le fonds PME de la Banque publique d’investissement
Une reine de l'arnaque arrêtée à Toulouse