La bourse ferme dans 6 h 57 min
  • CAC 40

    6 630,91
    -71,07 (-1,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 151,68
    -43,24 (-1,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 764,82
    +506,50 (+1,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1741
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 756,90
    +7,10 (+0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    38 355,41
    +449,98 (+1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 122,37
    +13,45 (+1,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,36
    +0,06 (+0,08 %)
     
  • DAX

    15 505,93
    -138,04 (-0,88 %)
     
  • FTSE 100

    7 045,80
    -32,55 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    15 052,24
    +155,40 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 448,98
    +53,34 (+1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3713
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Royaume-Uni : un tueur en série de chats condamné à cinq ans de prison

·1 min de lecture

La justice britannique a condamné, vendredi, à cinq ans et trois mois de prison un homme pour avoir égorgé neuf chats en l'espace de quelques mois à Brighton, semant la terreur parmi les propriétaires de félins de cette station balnéaire du sud de l'Angleterre. Steve Bouquet, un agent de sécurité de 54 ans, était jugé pour la mort de neuf chats et des blessures infligées à sept autres en octobre 2018 et juillet 2019, ainsi que pour possession illégale d'une arme blanche. Il avait plaidé non coupable.

Pris sur le fait grâce à une caméra de surveillance

Lors du procès à la Hove Crown Court, près de Brighton, les propriétaires des animaux domestiques tués (Hendrix, Tommy, Hannah, Alan, Nancy, Gizmo, Kyo, Ollie et Cosmo) avaient raconté leur horreur en retrouvant leurs chats ensanglantés sur le pas de leur porte.

Steve Bouquet avait affirmé à la police ne constituer "aucune menace pour les animaux" et avait assuré avoir entendu parler des meurtres de chats dans la presse locale. Une photo de chat mort avait cependant été retrouvée sur son téléphone portable.

Pendant des mois, la police n'est pas parvenue à lever le mystère de ces attaques, menées surtout la nuit, avant que l'auteur ne soit pris sur le fait grâce à une caméra de surveillance installée par le propriétaire d'un des chats morts.

Après son arrestation, les forces de l'ordre ont pu utiliser les données de son téléphone portable pour tracer ses déplacements sur les lieux de plusieurs méfaits. Lors du prononcé de la peine,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles