Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 125,20
    -286,01 (-0,73 %)
     
  • Nasdaq

    17 702,62
    +205,80 (+1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,0718
    -0,0018 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 296,19
    +1 232,55 (+2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 277,90
    +28,78 (+2,30 %)
     
  • S&P 500

    5 465,18
    +17,31 (+0,32 %)
     

Royaume-Uni : un traitement contre divers cancers administré en moins de sept minutes aux patients

L'atézolizumab ou Tecentriq - un anticorps - pourra se faire par injection sous-cutanée pour des patients atteints de certains cancers au Royaume-Uni. Cela réduit considérablement la durée de son administration.

Philippe Huguen - AFP

Des patients au Royaume-Uni vont devenir les premiers au monde à bénéficier d’une injection en quelques minutes d'un anticorps monoclonal permettant de traiter divers cancers, rapporte The Guardian.

Après avoir obtenu l’approbation du régulateur britannique des médicaments et des produits de santé (MHRA), le NHS sera ainsi le premier système de santé à déployer l’injection sous-cutanée de l'atézolizumab à des centaines de patients chaque année. Le temps de traitement pour certains patients atteints de cancer sera réduit jusqu'à trois-quarts grâce à l’atézolizumab.

Le médicament, également connu sous le nom de Tecentriq, traite différents types de cancer, y compris les cancers du poumon, du sein, du foie et de la vessie. Il est administré à environ 3600 patients en Angleterre chaque année, jusqu'ici seulement par voie intraveineuse.

Moins de 7 minutes au lieu d'une heure

L'atézolizumab fonctionne en aidant le système immunitaire à trouver et à tuer les cellules cancéreuses. Cette injection, au lieu d'une perfusion par voie intraveineuse, permet au patient de bénéficier de cet anticorps en seulement sept minutes au lieu des 30 minutes voire une heure habituellement nécessaires.

PUBLICITÉ

"L'arrivée de l'administration de ce traitement par voie d'injection signifie que des centaines de patients pourront passer moins de temps à l’hôpital et permettront de libérer du temps dans les unités de chimiothérapie" a déclaré Peter Johnson, directeur du NHS.

Le laboratoire suisse Roche, qui développe le Tecentriq, a fait savoir que la Food and Drug Administration - équivalent de la HAS aux États-Unis - et l'Agence européenne du médicament travaillent aussi sur une éventuelle approbation du médicament par cette voie d'administration.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Quasiment tous les cancers peuvent être évités si vous faites cela"