Publicité
La bourse ferme dans 7 h 46 min
  • CAC 40

    7 492,81
    -105,82 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 866,09
    -50,71 (-1,03 %)
     
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0835
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    2 416,40
    +9,10 (+0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 934,78
    -445,68 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,46
    -3,43 (-0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,27
    +0,31 (+0,40 %)
     
  • DAX

    18 427,60
    -130,10 (-0,70 %)
     
  • FTSE 100

    8 134,01
    -33,36 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 281,27
    -188,09 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,2892
    -0,0016 (-0,13 %)
     

Royaume-Uni : «Pas de temps à perdre» pour doper la croissance, selon la ministre des Finances

Chris J. Ratcliffe/Bloomberg/Getty Images

La nouvelle ministre britannique des Finances Rachel Reeves doit affirmer ce lundi 8 juillet qu'il n'y a «pas de temps à perdre» pour stimuler la croissance économique, dans son premier discours depuis sa nomination devant des chefs d'entreprise à Londres. «Notre programme était clair : une croissance économique durable est le seul moyen d'améliorer la prospérité de notre pays et le niveau de vie des travailleurs», doit affirmer la chancelière de l’Échiquier - le titre officiel du ministre des Finances - selon des extraits de son discours communiqués à l'avance.

«C'est maintenant une mission nationale. Il n'y a pas de temps à perdre», doit-elle insister, alors que les marges de manœuvre, en particulier budgétaires, du nouveau gouvernement travailliste apparaissent limitées. Rachel Reeves entend s'atteler à «réparer les fondations» de l'économie, et doit profiter de son discours pour dévoiler des mesures afin de «débloquer l'investissement privé et dans les infrastructures».

L'économie britannique a été malmenée ces dernières années par le Brexit, la pandémie ou encore la flambée de l'inflation et la crise du pouvoir d'achat qu'elle a entraînée. Si la conjoncture apparaît quelque peu revigorée ces derniers mois, les finances publiques restent fragiles. Rachel Reeves entend d'ailleurs critiquer les 14 années de pouvoir conservateur pour les «opportunités perdues» en matière de croissance dans son discours, et prévenir que des «décisions difficiles» sont à prévoir. Le programme du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives 2024 : la France risque-t-elle une nouvelle dégradation de sa note ?
JO 2024 : préparez-vous à une grève dans les aéroports parisiens…
Mélenchon, Tondelier, Autain… Qui pourrait succéder à Gabriel Attal au poste de Premier ministre ?
Législatives 2024 : retraites, budget… les grands chantiers de la nouvelle Assemblée nationale !
Hollande, Borne, Wauquiez… découvrez les résultats des ténors politiques aux législatives 2024