Marchés français ouverture 7 h 10 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 828,68
    -397,40 (-1,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,0513
    -0,0015 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 163,49
    -288,69 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,17
    -2,98 (-0,73 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Le Royaume-Uni "en stagflation" a besoin de plus de migrants, selon le patronat

Le Royaume-Uni est "en pleine stagflation", selon le directeur général de la CBI, la principale organisation patronale du pays qui ouvre lundi à Birmingham sa conférence annuelle.

"Nous sommes réunis, une fois de plus, en des temps extraordinaires. Le Royaume-Uni est en pleine stagflation - frappé par une inflation galopante et une croissance négative", a déclaré Tony Danker lundi à l'ouverture de cette conférence de la Confédération de l'industrie britannique (CBI).

"Nous savons comment combattre l'inflation. Nous savons comment lutter contre la récession. Mais nous ne savons pas vraiment comment les combattre ensemble", a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni est entré en récession et son produit intérieur brut devrait se contracter encore d'1,4% l'an prochain, prévoit l'OBR, l'organisme de prévision budgétaire public. L'inflation est elle à 11%, un record depuis quatre décennies.

"La seule chose qui tient la croissance sont les heures travaillées en hausse, grâce à une immigration en hausse", a assuré M. Danker devant une salle pleine du centre de conférence Vox à Birmingham.

Le Premier ministre Rishi Sunak participe lundi à la conférence de Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, où il prendra la suite du discours de M. Danker.

Le patron du CBI a identifié trois priorités pour la croissance économique. Le gouvernement doit, selon lui, "débloquer l'investissement du secteur privé". Il doit "changer les règles économiques" pour surmonter les obstacles politiques. Les entreprises doivent elles "faire preuve d'encore plus d'ingéniosité".

Il appelle aussi à assouplir les règles d'immigration. "Ayons une migration économique dans les domaines où nous n'allons pas avoir les travailleurs ou les qualifications chez nous de sitôt. En retour, faisons que ces visas soient à durée fixe", a-t-il déclaré.

"N'oubliez pas que le PIB est un simple multiplicateur de deux choses: les personnes et leur productivité. Et il est temps d'être honnête: nous n'avons pas les personnes dont nous avons besoin, ni la productivité", a-t-il insisté.

M. Danker a aussi appelé lundi à accélérer le commerce international du pays, "le plus faible en pourcentage du PIB du G7", en signant un accord autour du conflit sur le protocole nord-irlandais, pour débloquer le potentiel de l'accord du Brexit avec l'UE.

ved-ctx/ode/spi