Publicité
Marchés français ouverture 5 h 59 min
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    38 692,17
    -254,76 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 608,84
    -1 000,33 (-1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 524,97
    +36,43 (+2,45 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     

Royaume-Uni : la panne géante dans les aéroports avait « une chance sur 15 millions » de se produire

Une vue aérienne de l’aéroport d’Heathrow, à l’ouest de Londres en Angleterre, le 13 juin 2021.
BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

ROYAUME-UNI - Elle avait perturbé la semaine dernière le retour au Royaume-Uni de dizaines de milliers de voyageurs. Ce mercredi 6 septembre, on apprend que la panne géante de contrôle aérien avait « une chance sur 15 millions » de se produire.

« Nous avons traité 15 millions de plans de vol via ce système et nous pouvons être absolument certains que nous n’avons jamais vu un tel ensemble de circonstances auparavant », a expliqué sur la BBC Martin Rolfe, le directeur général de la NATS, l’autorité britannique du contrôle aérien.

La panne avait forcé lundi 28 août les agents aériens à rentrer manuellement les plans de vols, entraînant de très nombreux retards et annulations en chaîne - près de 2 000 vols avaient été annulés sur deux jours.

PUBLICITÉ

Un rapport rendu public ce mercredi par la NATS précise que le système est tombé en panne car il n’a pas su gérer un plan de vol soumis par une compagnie aérienne - qui serait française -, un long courrier qui prévoyait un survol du Royaume-Uni et comportait deux points de passage hors de l’espace aérien britannique portant le même identifiant.

Cet « ensemble de circonstances extrêmement rares (...) a conduit à une “exception critique” par laquelle le système principal et de secours sont entrés en mode de sécurité », selon un communiqué de la NATS, sans nommer la compagnie à l’origine de ce plan de vol.

La panne la plus importante depuis une décennie

Conséquence : plusieurs dizaines de milliers, voire plusieurs centaines de milliers de personnes pourraient avoir ainsi vu leur vol annulé, et plusieurs jours ont été nécessaires pour revenir à la normale et ramener tous les voyageurs chez eux.

Cette panne a été qualifiée par le ministre des Transports britannique Mark Harper de plus importante depuis près d’une décennie.

L’autorité britannique de l’aviation civile (CAA) a de son côté annoncé ce mercredi une enquête indépendante sur « les problèmes plus larges autour de la défaillance du système et la manière dont la NATS a répondu à l’incident », selon un communiqué.

« Si des preuves émergent suggérant que la NATS pourrait avoir violé ses obligations légales et de licence, l’Autorité de l’aviation civile du Royaume-Uni prendra toutes les mesures appropriées », a-t-elle ajouté.

La NATS a assuré ce mercredi que des modifications avaient été apportées au système pour empêcher le problème de se reproduire à l’avenir.

Le directeur général de l’Association internationale du transport aérien (Iata), Willie Walsh a chiffré la semaine dernière à 100 millions de livres les coûts supplémentaires auxquels les compagnies aériennes auront été confrontées, jugeant cette panne « stupéfiante » et révélatrice de « faiblesses considérables » dans le contrôle aérien outre-Manche.

À voir également sur Le HuffPost :

Clément Beaune veut instaurer un prix minimum pour les billets d’avion en Europe

Dans l’avion, voici les choses à ne pas faire, selon une hôtesse de l’air et un steward